40390 Biaudos, France

Le guide complet du plus long festival du Monde, Bastar Dussehra

Tribe of Central India - Bison Horn Marias during Bastar Dussehra festival in Chhattisgarh

Si vous cherchez les meilleurs endroits à visiter pendant le festival indien de Dussehra, vous devriez songer à Jagdalpur et son célèbre Bastar Dussehra. Non seulement ce Dussehra est le plus long festival en Inde et dans le monde, mais il permet également de découvrir certaines des coutumes tribales les plus intéressantes d’Inde.

L’état indien du Chhattisgarh a un Vijayadashami spécial et fascinant (festival de Dussehra, aussi appelé Dasara, Dashera, Dasshera ou Dushera).

Ici, rien à voir avec  [easyazon_link identifier= »2070112942″ locale= »FR » tag= »ethno04-21″]le Ramayana[/easyazon_link]  et la victoire du roi Rama contre Ravana.

Bastar Dussehra ce sont les tribus, leur Maharaja, leurs dieux et déesses.

C’est aussi le plus long festival du monde, célébré pendant 75 jours.

J’ai eu la chance de le célébrer déjà deux fois, en 2012 et en 2015. Ce furent les moments les plus intenses de mes voyages.

Comme il n’ y a que peu d’informations disponibles, j’ai décidé d’écrire ce guide local sur le festival de Dasara.

Je vais décoder pour vous le Dussehra tribal du district du Bastar.

Aujourd’hui, je vais vous transmettre l’essentiel sur un de mes festivals préférés en Inde.

Vous souhaitez fêter Bastar Dussehra et découvrir la culture tribale d’Inde centrale en 2020 ? Joignez-vous au voyage de deux semaines que j’organise en collaboration avec une agence de voyage française ! Remplissez le formulaire ci-dessous pour m’indiquer le nombre de personnes intéressées et votre adresse email. Je vous enverrai les informations au fur et à mesure de l’avancée de l’organisation.

Sommaire de l’article – l’ABC de Bastar Dussehra.

Foire aux questions.

Combien de temps dure Bastar Dussehra ?

Bastar Dussehra, le plus long festival du monde, dure 75 jours. Mais ce sont ses 10 derniers jours qui sont les plus intéressants.

Où est célébré Bastar Dussehra ?

Bastar Dussehra est célébré dans le district du Bastar, dans le sud de l’état tribal du Chhattisgarh en Inde centrale, dans la ville de Jagdalpur et dans le district voisin de Dantewada.

Quand est célébré Bastar Dussehra en 2020 ?

Bastar Dussehra débute en juillet mais ses 10 jours les plus importants débuteront le 17 octobre 2020.

Comment organiser son voyage pour célébrer Bastar Dussehra ?

Joignez-vous au voyage de deux semaines que j’organise en octobre 2020. Ce voyage, vendu par une agence de voyage française, vous permettra de découvrir les rituels les plus importants de Bastar Dussehra, de rencontrer le Maharaja local, de camper avec les tribus, de rencontrer les artisans tribaux, etc.

Célébrez le plus long festival du monde avec le Maharaja et les tribus du Bastar

Quand le Dussehra de Jagdalpur commence-t’il en 2020 ?

Bastar Dussehra commence avec la lune noire au mois de Shravan (fin juillet) et se termine le treizième jour de la lune brillante au mois d’Ashwin (octobre).

Bien qu’il y ait 12 événements principaux pendant toute la période, les dix derniers jours, qui correspondent au festival de Navratri, sont les plus intéressants et festifs.

Si vous voulez célébrer Bastar Dussehra en 2020, vous devrez être à Jagdalpur avant le 17 octobre.

Le premier grand événement, Kaachan Gadi Puja, devrait avoir lieu le 16 ou 17 octobre (le 17 étant le plus probable), en soirée (17h au palais pour la procession ou vers 18h au lieu du rituel).

Où est célébré le Dussehra du Bastar ?

Les principales festivités se déroulent à Jagdalpur, le siège administratif du district sud du Chhattisgarh, le Bastar.

Jagdalpur est donc le meilleur endroit pour loger pendant Bastar Dussehra.

Je vous recommande de loger à l’hôtel Devansh, le meilleur hôtel rapport-qualité prix de la ville.

Vérifiez les avis clients ici

La ville voisine de Dantewada, dans le district éponyme, abrite également d’importants rituels et est accessible en bus depuis Jagdalpur.

Vous pouvez rejoindre Jagdalpur :

  • en train via l’Orissa (depuis Vizag ou Bhubaneswar). C’est-à-dire, un vol pour Vishakapatnam ou Bhubaneswar puis un train de là jusqu’à Jagdalpur. Mon option préférée.
  • en bus ou en voiture depuis Raipur, la capitale de l’état. C’est-à-dire un vol jusqu’à Raipur puis un bus ou une voiture privée jusqu’à Jagdalpur. Option effrayante. En 2015, le chauffeur mis à ma disposition par l’office de tourisme a fini le trajet de nuit, avec les bus et camions qui roulaient de notre côté dans les nombreux lacets. Pour aller de Jagdalpur au Telangana à l’ouest, j’ai préféré prendre le train jusqu’à Bhubaneswar puis l’avion jusqu’à Hyderabad.

Jagdalpur possède aussi depuis juin 2018 son propre aéroport, avec des vols depuis/vers Raipur et Vizag.

12goAsia propose des vols vers les aéroports de Raipur, Visakhapatnam, Bhubaneswar et Hyderabad. Utilisez le moteur de recherche ci-dessous pour voir les vols.

Powered by 12Go Asia system

Pour vos vols vers l’Inde, l’Asie, le Proche et Moyen-Orient, je vous recommande ma compagnie préférée, Qatar Airways.

Lire plus : Découvrez pourquoi je recommande Qatar Airways.

>> Cliquez ici pour voir tout de suite les derniers prix et disponibilités pour votre voyage

Qu’est-ce que Bastar Dussehra célèbre ?

Bastar Dussehra est consacré à la déesse Danteshwari, la déesse du clan des Kakatiyas du Bastar.

La légende raconte qu’elle a aidé le premier roi non tribal, Amman Deo de Warangal, au XIVe siècle.

Il avait conquis de nouvelles terres et la déesse lui promit sa protection s’il ne regardait jamais en arrière.

Quand ils sont arrivés à Dantewada, le roi n’entendait plus le bruit des bracelets de cheville de la déesse. Il se retourna et la déesse lui dit qu’elle s’arrêterait ici.

Il lui construisit un temple et continua sa guerre.

Il la choisit comme déesse de son clan.

Ce temple est aussi l’un des Shakti Peeths, un des 52 lieux les plus sacrés de l’Hindouisme – ayant reçu un membre de la déesse Sati, l’épouse de Shiva démembrée par Vishnou.

Stéphanie Langlet à Dantewada Chhattisgarh Inde

Pourquoi Bastar Dussehra est célébré ?

Au XIIe siècle, le roi du Bastar, Purushotam, était si dévoué au Dieu Jagannath de Puri, qu’il marcha depuis sa capitale Bade Dongar jusqu’au temple de Puri.

Un an plus tard, quand il est arrivé, il offrit tant de cadeaux, d’or et d’offrandes que le Dieu apparut dans le rêve du prêtre du temple. Il lui ordonna de donner au roi le titre de Rath Pati (tête d’un char) et un char de la fête du rath – char – de Puri.

Comme le char avait 16 roues, le roi décida de rendre 4 roues à Jagannath. Ce chariot à 4 roues est utilisé pendant le festival de Goncha.

Le chariot à 12 roues fut à son tour divisé en deux, l’une de 8 roues, l’autre de 4. Ils sont alternativement utilisés pendant Bastar Dussehra. En 2018, ce sera le chariot à 8 roues, et les tribus en construiront un 4 roues.

C’est sous le règne du roi Dalpat Deo au XVIIe siècle que Dussehra commença à être célébré dans la nouvelle capitale, Jagdalpur.

Le Roi donna une fonction différente à chaque tribu et communauté. Ce système perdure encore aujourd’hui et chaque tribu observe précisément sa fonction : charpentier, musicien, danseur…

Bastar Dussehra célèbre la déesse Danteswari et sa sœur, Maoli, mais aussi les dieux et déesses tribales.

Qui célèbre Bastar Dussehra ?

Le festival implique les différentes tribus du district.

Le Maharaja du Bastar, Kamal Chandra Bhanj Deo, dirige la cérémonie et les festivités, en tant que chef de la communauté et prêtre.

Kamal Chandra Bhanj Deo, l'actuel Maharaja du Bastar Chhattisgarh Inde

Toute la population du district participe aux rituels qui sont profondément influencés par les croyances et coutumes religieuses des tribus.

Vous rencontrerez les tribus :

  • Marias à cornes de bison
  • Murias
  • Abujh (Hill) Marias
  • Bhatras
  • Dhurwas
  • Halbas
Visiter le Chhattisgarh - Tribu d'Inde centrale pendant Bastar Dussehra - Dhurwa du Chhattisgarh

Comment est célébré Bastar Dussehra ?

La fête ressemble à la vie du peuple tribal de l’état, profondément liée à leurs dieux et déesses, la nature, leur jungle, leurs croyances et leurs coutumes.

Vous verrez les chefs (Gaitas) des villages portant leur turban rouge, les médiums (Gunias) et les sorciers (Sirahas) en transe, les hommes portant les dieux locaux sous différentes formes. La forme la plus vénérée de Dieu s’appelle Anga Deo et peut avoir la forme d’une échelle (Doli) ou même d’un bâton, d’une pierre ou d’un arbre.

En 2015, des tribus sont venues avec leur divinité locale pour la première fois depuis plus de 60 ans.

Festival de Bastar Dussehra - Anga Deo, Dieux Tribaux

Vous serez témoins de certaines coutumes tribales qui n’ont pas changé, comme la dévotion à la musique, la danse, le chant, la magie, l’utilisation de instruments sacrés.

Vous participerez aux mêmes rituels qu’il y a 400 ans.

Les principaux rituels de Bastar Dussehra.

Il existe 12 évènements principaux, s’étendant de fin juillet à octobre. Comme vous pourrez le constater, la particularité de Bastar Dussehra, c’est d’être un festival ou chaque tribu et chaque caste a une fonction précise.

Paat Jatra.

Le festival de Bastar Dussehra est aussi ce qu’on nomme en Inde un Rath Yatra, une fête centrée autour d’un grand char.

C’est donc naturellement que le 1er jour du festival, en juillet, est centré autour de la pièce de l’arbre qui va servir à la construction du chariot. Les hommes des tribus l’amènent depuis les forêts du Bastar jusqu’à Jagdalpur. Appelé sargi en langage local, il s’agit de l’arbre sal ou Shorea robusta, qui pousse en Inde, au Myanmar et au Népal. Cet arbre revêt une importance considérable pour les tribus du Bastar.

La pièce est déposée le long des murs du palais royal et servira à la construction des instruments pour faire le chariot annuel. La confection de ces outils en bois marque le début du festival.

On commence par un rassemblement autour du bois, qui est béni et devient sacré. Un sacrifice de poisson mongri (poisson chat local) et de chèvres est effectué.

A l’origine, le Maharaja supervisait ce rituel, en tant que responsable des rituels de Bastar Dussehra. Ce n’est plus toujours le cas mais d’autres morceaux de bois peuvent être bénis en sa présence dans les mois suivants.

Deri Gadhai.

Un mois plus tard, en août, les hommes des tribus, vêtus de leur tenue colorée, apportent sur leur tête des branches au Sirasar Bhavan (bâtisse jaune à côté du palais royal et de l’endroit de construction du char). Le bâtiment enferme une pierre sacrée autour de laquelle ont lieu plusieurs rituels de Bastar Dussehra, ce qui peut surprendre vu le contraste croyances animistes / modernité du bâtiment. Cette pierre viendrait du palais royal.

Ces branches vont servir à dresser un abri temporaire, qui était à l’origine confectionné à l’extérieur. D’autres objets ont été ajoutés au fil du temps, comme du riz soufflé. Des poissons mongri et chèvres sont à nouveau sacrifiés.

Kachan Gadi.

Le rituel de Kachan Gadi est en quelque sorte l’ouverture des 10 derniers jours de Bastar Dussehra. A travers ce rituel, la déesse Danteswari autorise la tenue du festival. Il se déroule généralement le 1er soir de Navratri, en septembre ou octobre selon les années.

Les musiciens des tribus se rassemblent d’abord au rez-de-chaussée du palais royal. Le Maharaja part ensuite en procession en leur compagnie. Le cortège est accompagné par des hommes en transe portant le palanquin (Anga deo) de leur divinité, des sorciers (witch doctors) et médiums en transe. Ils traversent la ville jusqu’à un vieux temple dédié à la déesse Kachchin dans Bhangaram Chowk (quartier Bhangaram), dans la zone de Pathraguda.

Ce temple et la déesse Kachchin revêtent une importance considérable pour le Bastar puisqu’ils sont liés à la légende de l’installation de la capitale à cet endroit. Avant la fondation de Jagdalpur ici, l’endroit était habité par la communauté Mirgahan, aussi appelée Mahara, qui avait la déesse Kachchin pour divinité locale.

Avant d’ouvrir officiellement les festivités de Bastar Dussehra, le Roi vient donc ici pour demander à la déesse de consentir à leur ouverture et de le bénir. C’est un rituel très impressionnant lors duquel une jeune fille du clan Mirgahan-Mahara entre en transe pour accueillir la déesse en elle. Après un combat contre le Mal, on l’allonge sur une balançoire d’épines. Elle ne ressent aucune douleur et n’est pas blessée. Elle bénit le Maharaja et ses proches en leur offrant des colliers de fleurs.

Cette cérémonie permet de rappeler que le Roi qui a fondé Jagdalpur avait accepté la déesse Kachchin comme sa propre divinité et la révérait énormément.

Jogi Bithai.

Ce rituel, s’il n’est pas expliqué, peut paraître obscur et de faible importance à nos yeux d’Occidentaux. Ce serait une erreur…

Un jeune homme de la tribu Muria vénérant la déesse Danteshwari entame un jeûne de 9 jours, installé dans un trou dans le Sirasar Bhavan (là où a été fait l’abri de branches) afin de demander à la déesse de bénir la région et de s’assurer que les festivités se déroulent bien. Il est toujours choisi dans la même famille, qui ne se souvient elle-même plus de l’origine du rituel. La famille est connue comme « Jogi » (ermite).

Le jeune homme rend d’abord visite au Maharaja, avant de rejoindre le bâtiment où une cérémonie avec sacrifice d’une chèvre a lieu. Il s’installe ensuite dans le trou et bénit toutes les personnes qui lui rendent visite durant son jeûne.

Le jeûne sera clos lors de Jogi Uthai, cérémonie lors de laquelle le jeune homme recevra de la nourriture.

Rath parikrama.

Pendant la semaine de Navratri, chaque soir, le char à 4 roues de l’année passée est promenée par les tribus autour du palais royal. On procède d’abord à une petite cérémonie, puis les hommes des tribus autres que les Marias à cornes de bison saisissent la corde et tirent le char sur tout le parcours.

Les deux derniers soirs, la représentation de la déesse Danteshwari est montée dans le char et fait le tour avec lui.

Nisha Jatra.

Le soir, le Roi se rend dans un petit temple près d’Anupama Chowk (quartier Anupama) en compagnie de ses plus proches ministres et du prêtre royal.

Ils commencent par une prière à la déesse Danteshwari à l’intérieur du temple, pendant que 12 hommes de la communauté non tribale Yadav (producteurs de lait) arrivent de différentes directions. Ils portent sur la tête un pot en terre contenant du bhog (riz et lentilles). Dans un coin de la cour du temple, 12 chèvres attendent leur dernière heure…

Après la puja, le Maharaja s’assied dans la cour et les Yadavs lui présentent le bhog. Ce serait une façon d’assurer la prospérité et la santé de la population et de la région, les Yadavs et le lait représentant la prospérité. Une fois le bhog offert au Roi et à la déesse, les Yadavs brisent le pot dans un coin de la cour, afin de chasser symboliquement toutes les calamités que la population et la région pourraient connaître (maladies, pauvreté, mauvais oeil).

Le Roi offre ensuite une partie du bhog à chaque chèvre, qui est amenée au prêtre royal. Celui-ci murmure à leur oreille une prière et s’excuse de leur prendre la vie. On leur tranche ensuite la tête, collectée avec le sang et offerte à la déesse.

A la fin de l’offrande sanglante, le Maharaja rentre au palais à la lumière d’une torche.

Procession de Danteshwari depuis Dantewada.

Le temple de Danteshwari à Dantewada est le plus important de la région. Visitez-le le jour où une statue de la déesse en bois de santal le quitte en palanquin pour se rendre à Jagdalpur. C’est une très belle procession d’un kilomètre, colorée, avec les Marias à cornes de bison dansant en tête. Le palanquin est ensuite déposé dans un camion très décorée, qui fera plusieurs arrêts dans les villages vers Jagdalpur, salué par les troupes locales de Marias à cornes de bison et autres communautés locales.

Maoli Parghav.

Le soir, deux processions partent de deux endroits différents de Jagdalpur : la 1ère avec le Maharaja dans son rôle de prêtre royal, portant une perruque de fleurs et pieds nus; la seconde avec les prêtres de Dantewada portant le palanquin de la déesse Danteshwari.

Elles se rejoignent sur une plateforme en bois, sur laquelle le Roi prend le palanquin sur ses épaules. Il le porte ainsi jusqu’à l’intérieur du temple de son palais, où la statue est installée à côté de celle de sa soeur jumelle, au milieu de centaines d’Anga deo (palanquins de divinités) portés par les hommes des tribus en transe.

Bheetar Raini et Rath Parikrama.

Chaque année, les tribus construisent un nouveau char de 4 ou 8 roues alternativement. C’est ce char qui servira à promener la déesse Danteshwari de Dantewada autour du palais et sera volé par les tribus.

Les Marias à cornes de bison, seuls autorisés ce soir-là à tirer le char, arrivent en petits groupes des différentes parties du Bastar. Ils dansent, jouent du tambour, les Angas Deo (palanquins) bousculent la foule, les sorciers et médiums sont en transe.

Après une pooja (prière) et le sacrifice d’une chèvre, la statue de la déesse est montée sur le char qui sera tiré par des centaines de Marias à cornes de bison autour du palais.

Pendant la nuit et alors que le chaos persiste, les Marias reviennent pour voler le char, qu’ils transportent jusqu’à Kumdakot, un champ à 4kms de là, auparavant dans la jungle.

Bahar Raini et Rath Parikrama.

Une de mes journées préférées de Bastar Dussehra et celle que tout le monde attend.

Ce jour-là, le Maharaja, dans ses plus beaux atours, se rend à Kumdakot pour récupérer le char. Pour la première fois en 2019, il s’y est rendu à cheval et non en jeep. Bien qu’il arrive dans l’après-midi, j’aime m’y rendre vers midi pour voir arriver les groupes tribaux avec leurs divinités – Anga Deo (palanquins), Kolam Deo (sorte de parasol), bâtons -, observer les transes et les danses tribales.

Sous une tente, le Roi commence par une prière puis on lui offre la première récolte de la saison. Il fait ensuite des circumambulations autour du char, en compagnie de la famille royale, de ses ministres et des tribus. La procession de retour commence, avec les Marias dansant en tête, ainsi que les Dhurwas et leur homme-cheval. Vient ensuite le Maharaja, suivi par les Marias tirant le char. En 2015, les Marias ont refusé pendant plusieurs heures de tirer le char : le préposé aux chèvres avait oublié d’amener les chèvres pour le sacrifice !

Kachan Jatra.

J’ai découvert ce rituel extrêmement touchant et confidentiel en 2015 et j’ai exceptionnellement été autorisée à entrer dans le temple.

Au même endroit que Kachan Gadi, la petite kumari, déesse vivante, entre en transe une dernière fois au son de la musique et des chants des Gurumayas, les femmes chargées de veiller sur elle. Elles utilisent un instrument local à la musique très particulière.

Elle est menée près de la balançoire d’épines pendant qu’on sacrifie une chèvre et que des offrandes sont offertes en remerciement. Avant de revenir progressivement à elle, elle bénit tous ceux qui touchent ses pieds. Ses proches la conduisent doucement à l’intérieur, où elle s’effondre au sol, les joues couvertes de larmes et le regard perdu dans le vague…

Kutumb Jatra.

Toutes les représentations des divinités – Anga Deo, Kolam Deo, bâtons – sont rassemblés au Vidai Mandap de l’école Mahatma Gandhi. Des sacrifices d’animaux sont faits le matin, des hommes entrent en transe, les médiums et sorciers sont présents.

Signe de l’amélioration de la situation sécuritaire pour les tribus, en 2015, de nombreuses tribus qui n’étaient pas venus depuis plusieurs décennies étaient présentes avec des Anga et Kolam ayant parfois plus de 100 ans.

L’après-midi, c’est le départ pour les villages respectifs.

Shri Danteshwari Mata Ki Bidai ou Farewell.

C’est l’ultime cérémonie de Bastar Dussehra, avec la procession de retour de la statue de Danteshwari.

Comment organiser votre voyage pour Bastar Dussehra 2020 ?

Envoyez-moi vos coordonnées pour vous pré-inscrire au voyage que j’organise en octobre 2020. Vous serez informés pas à pas de l’avancée de son organisation.

Conclusion – Bastar Dussehra, le plus long festival du monde.

Vous avez maintenant les informations essentielles sur Bastar Dussehra, le plus long festival du monde de l’état tribal du Chhattisgarh.

Découvrez plus d’articles sur le blog Inde.

Vous connaissez ce festival ?

Vous l’avez déjà fêté ? Parlez-nous de votre expérience.

Sauvegardez sur Pinterest pour plus tard.

Mediums tribaux et femmes Adivasis

Recevez la checklist pour organiser votre prochain voyage indépendant et mes conseils pour voyager sereinement au plus près des peuples.

Mis à jour le

Articles associés

% commentaires (2)

Nous sommes allés au Bastar et avons vu quelques fêtes,aussi avons nous l’intention d’assister à la Dussehra de jagdalpur.Nous devons être imperativement en France pour le week end du 4 octobre.
Pensez vous que nous puissions envisager ce voyage avec cette contrainte de dates ?
Merci

Bonjour. Vous avez de la chance ! Navratri, qui correspond aux derniers jours de Bastar Dussehra, commence le 29 septembre 2019. Les dates exactes des 10 derniers jours de Bastar Dussehra ne sont connues que quelques jours avant, mais l’ouverture – Kaachan Gadi – devrait avoir lieu le 28-29 ou 30 au soir. Vous ne pourrez pas voir l’ensemble des festivités mais ce sera déjà un très bon début. Avec l’aéroport à Jagdalpur, ça facilite aussi le retour vers Raipur puis Delhi ou Mumbai…

%s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.
error: Content is protected !!