Après quelques jours à Java lors de mon premier voyage indépendant en Asie, je suis partie visiter Bali en road trip.

Dans ce nouvel article sur le même format que celui sur Java, je vous livre mes impressions, coups de coeur, anecdotes et conseils sur la belle île indonésienne de Bali.

Je vous y parle de :

  • pourquoi j’ai choisi de visiter Bali.
  • mon itinéraire à Bali.
  • mes coups de coeur, hébergements et endroits préférés.
  • mon meilleur et mon pire souvenirs.
  • mon avis général sur Bali…
Offrandes de fleurs par une Balinaise en batik
Offrandes de fleurs par une Balinaise en batik

Cliquez ici pour télécharger la checklist pour préparer votre prochain voyage indépendant !

Le temple du lac Bratan à Bali Indonesie

Pourquoi avoir choisi de visiter Bali ?

Dans mon avis sur Java, j’ai expliqué pourquoi j’avais choisi Java et plus précisément l’Indonésie. Mais il y avait aussi une raison toute particulière de choisir Bali…

Vous avez déjà sûrement entendu parler du surnom de Bali : l’île des Dieux. Autant le surnom de « pays du sourire » est surfait pour la Thaïlande, autant le surnom de Bali lui va comme un gant !!!

Et pour tout un tas de raisons : la religion, les processions religieuses à chaque coin de rue, les temples partout, les couleurs, les senteurs de fleurs, les offrandes magnifiques, la douceur et la beauté des Balinais, leurs gestes lents…

En résumé, pour ma première fois en Asie, je rêvais de dépaysement tropical, luxuriant et coloré. Bali m’a comblée !

Situation géographique de l'Indonésie et du Tana Toraja dans le monde
Carte de l’Indonésie avec localisation de Bali dans le monde

Pour quel type de voyageurs ?

Bali est accessible à tous les voyageurs maîtrisant un tant soit peu l’anglais, tout comme Java.

Plus particulièrement, Bali intéressera :

  • les voyageurs indépendants recherchant une première destination hors d’Europe où il est facile de voyager sans tour opérateur – idem Java.
  • les amoureux de culture préservée et riche.
  • les amoureux de nature, de splendides paysages, rizières, chutes d’eau, volcans, de promenades dans la nature.
  • ceux qui aiment les petits villages traditionnels, prendre leur temps, discuter avec la population, assister aux célébrations religieuses…
  • pour son architecture, ses sculptures, peintures, son artisanat.
  • pour sa nourriture, toujours joliment présentée et servie.
  • pour les temples et leur ambiance.
  • ceux qui veulent se déplacer en scooter – mais attention aux nombreux accidents.
  • ceux qui veulent découvrir des plages paradisiaques.
  • les plongeurs et surfeurs.
  • les fêtards au sud : plages, boîtes de nuit, etc. Vous ne trouverez rien là-dessus dans cet article, ce n’est pas du tout « mon truc ».
  • Bali est idéal pour les voyages de noces, en amoureux, en famille, entre copains…
Temple et Lac Bratan Bedugul Bali
Pura Ulun Danu sur le Lac Bratan à Bedugul

Mon road trip à Bali.

Si vous regardez la carte de Bali, vous verrez que l’île est assez étendu.

On peut schématiser ainsi :

  • L’ouest très sauvage et moins exploré, avec un parc national et des monts. Je regrette vraiment de ne pas avoir voyagé de jour dans cette région pour rejoindre Ubud !
  • Le Nord, plutôt montagneux, avec notamment Munduk.
  • L’Est, avec de très belles plages tranquilles et une eau idéale pour la plongée.
  • Le Centre culturel, avec Ubud.
  • Le Sud des fêtards, avec Kuta et Sanur.
Carte touristique de Bali Indonésie
Carte de Bali
  • Arrivée à Ubud au milieu de la nuit, dans une guesthouse paradisiaque avec vue sur les rizières, la jungle, et très traditionnelle.
  • Journée un peu « farniente » (internet, lessive, etc.) et préparation des jours suivants (location d’une voiture). Excursion improvisée dans la jungle près de la guesthouse pour moi…
  • Road trip vers Padangbai, en faisant plusieurs arrêts visite (Tirta Empul à Tampaksiring, Penglipuran Bangli). Nuit à Padangbai.
  • Road trip vers Amed, avec plusieurs haltes visites (Tirta Gangga). Deux nuits à Amed et rencontre de Ketut.
  • Road trip vers Munduk. Randonnée dans la jungle avec les enfants, cascades, etc. Nuit à Munduk.
  • Road trip pour Ubud, via Lovina et randonnée vers les lacs de Buyan et Tamblingan, Bedugul, Batuan.
  • Séjour de plusieurs jours à Ubud.
  • Départ pour l’aéroport de Denpasar, avec halte visite à Tanah Lot.

Comment se rendre à Bali le plus facilement ?

Quelques années après mon voyage, une étudiante que je formais pour la saison voulait aller surfer à Bali.

Je lui ai recommandé un vol aller-retour Paris Bangkok avec Qatar Airways, puis un vol Bangkok Denpasar avec Air Asia. A l’époque (2010 je dirais), Qatar Airways faisait une promotion Paris-Bangkok à 302€. Elle voyageait en septembre. Ses vols allers retours Paris Bali, planche de surf comprise, lui sont revenus à environ 400€ !

Vous pouvez aussi regarder les promos vols pour Kuala Lumpur. Bangkok et Kuala Lumpur sont les deux hubs pour l’Asie.

Cliquez ici pour vérifier les prix et disponibilités pour votre voyage

Mon coup de coeur sur l’île de Bali.

Mon séjour à Ubud !

Grâce à notre rencontre avec Ketut à Amed et la discussion qui s’en est suivie – nous avons expliqué ne pas avoir aimé Ubud, trop touristique – nous avons découvert la culture balinaise en profondeur. J’ai notamment assisté au limage de dents de son épouse et d’autres membres de sa famille, puis à leur grand anniversaire.

Blog voyage Ethno Travels par Stéphanie Langlet
Mon ami Balinais Ketut avant le limage de dents

Mes endroits préférés à Bali.

Je ne donne pas d’ordre de préférence ou visite.

Tirta Empul à Tampaksiring pour :

  • le bain des dévots dans la piscine d’eau sacrée.
  • les scènes de prière et préparatifs d’offrandes.
Bâtiment et bassin de Tirta Empul ) Tampaksiring Bali
Temple Tirta Empul. Tampaksiring, Bali

Le village de Penglipuran Bangli pour :

  • sa préservation de la vie traditionnelle.
  • ses maisons.
  • son incroyable propreté.
  • les femmes portant les offrandes sur leur tête pour aller au temple.
  • Ce que nous avons appris sur les funérailles traditionnelles à Bali.

Taman Tirta Gangga à Karangasem pour :

  • la beauté de son emplacement.
  • le bassin sur lequel on peut marcher.
  • les magnifiques statues sur l’eau.
Statues sur l'eau du Taman Tirta Gangga
On marche sur les pierres pour admirer les statues…

Si, une fois sur place, vous ne voulez pas organiser ces visites vous-mêmes, il existe ce circuit extrêmement bien et qui permet en une journée de visiter tous mes sites préférées des environs.

Amed pour :

  • ses plages magnifiques.
  • ses pirogues à balancier colorées à voile triangulaire.
  • ses couchers de soleil.
  • le volcan Agung en toile de fond.
  • l’incroyable bleu de l’eau mêlé à la végétation luxuriante.
  • ses bungalows traditionnels en bois sculpté sur la plage.
La mer, la plage d'Amed et le volcan Agung en toile de fond
Gemeluk Amed

Le palais flottant d’Ujung pour :

  • Ses bâtiments blancs immaculés contrastant avec le vert et le rouge de la végétation.
  • Le mélange des rizières, cocotiers et pirogues à balancier sur la plage !
Eizière sur la plage à côté du palais d'Ujung
Depuis le palais flottant blanc étincelant, on traverse la route et on se retrouve ici !

Munduk pour :

  • Sa localisation, dans les montagnes du nord.
  • Sa nature sauvage, ses cascades.
  • Son climat plus frais.
  • Les épices et le café séchant au bord de la route.

Tanah Lot pour :

  • Sa beauté.
  • Sa situation au-dessus de la mer.
  • Son ambiance religieuse.

Comment ça, j’ai mis tous les endroits que j’ai visités dans mes endroits préférés ?

Bon, oui, j’avoue qu’on n’en est pas loin… Mais Bali mérite tellement d’être classé comme paradis sur terre !

Vous remarquerez peut-être l’absence du temple Pura Ulun Danu sur le Lac Bratan à Bedugul, dans la région de Kintamani. Sur la photo illustrant l’article et reprise dedans, vous pouvez voir que c’est un magnifique endroit mais…

Au moment où j’ai visité le temple d’Ulun Danu, il n’y avait pas de femmes préparant les offrandes, en amenant, de dévots priant, de brahmanes discutant… Et la présence des locaux, leur spiritualité, c’est tout ce qui fait le charme de Bali !!!

Mon meilleur souvenir à Bali.

Lorsque j’ai rencontré Ketut à Amed, son ami italien Guiseppe nous a promis de nous faire découvrir la « vraie Ubud », à l’opposé de celle, trop touristique et prisée, que nous avions vu en arrivant.

Pendant la nuit, alors que je prenais l’air sur la terrasse du bungalow face à la mer, Ketut est venu discuter avec moi et nous a invitées à la cérémonie de limage de dents de son épouse.

J’étais surprise… Les guides papier prétendaient qu’on ne pouvait se marier sans avoir les dents limées, ce qui est absolument faux.

Dans la culture balinaise, l’homme naît démon. Afin de pouvoir accéder au statut d’humain, il doit avoir les dents limées. S’il meurt avant, il ne pourra pas bénéficier des rites de crémation.

Ketut m’a expliqué qu’il se souvenait encore de la douleur, en me montrant l’emplacement du crâne où il avait eu mal lors de son limage de dents…

Cérémonie balinaise de limage de dents.

Le jour venu, nous nous sommes tous retrouvés à Bedulu. Tous les Balinais présents portaient leurs plus belles tenues traditionnelles colorées. Les hommes portaient l’Udang, le turban traditionnel. Made, l’épouse de Ketut, une de ses soeurs et ses cousines, portaient un batik blanc et un corsage simple jaune orangé. Ses cousins portaient un tissu jaune couvrant leur corps jusqu’aux aisselles.

Une grande estrade décorée d’un autel, d’offrandes, de bambou et de tissus était disposée dans la cour et des tables étaient couvertes de magnifiques offrandes faites de poulet, porc, fleurs, bambou, noix de coco etc. Des festivités sont toujours l’occasion de montrer la richesse d’une famille, même si cela signifie s’endetter.

Nous avons commencé dans la cour, où des rituels ont eu lieu. Même Ketut, qui étudiait pour devenir Pemangku, n’a pas su m’expliquer leur signification, reposant davantage sur la répétition des gestes des aînés.

Toute la famille a ensuite prié dans le temple familial. Chaque maison possède son propre temple, modeste ou fastueux, selon les moyens de la famille. Dans la famille de Made, le temple est grand et très beau. Le prêtre, de « niveau  » pemangku, et sa femme, ont dirigé le cérémonial.

Le limage de dents proprement dit a commencé. Deux par deux, les célébrants se sont succédés sur l’estrade, se couchant sur les matelas. Alternant burin et marteau avec la lime, le pemangku lime les canines, les alignant sur les autres dents, et tape au burin pour qu’elles soient toutes au même niveau.

Lorsque ce fut le tour de Made, Ketut, le visage grave, lui tenait les chevilles, comme pour partager la douleur avec elle et lui insuffler de la force. A peine relevée et la noix de bétel lui bloquant la mâchoire recrachée, Made arbore de nouveau son large et habituel sourire. Elle est rayonnante et fière.

Nous n’avons pas pu partager le repas avec nos amis. Celui-ci était constitué des offrandes ayant macéré au soleil toute la matinée…

Vous pouvez voir la vidéo de l’ensemble de la cérémonie sur ma chaîne YouTube. A l’époque, je n’avais que mon appareil photo pour filmer, d’où la mauvaise qualité de l’image…

Grand Anniversaire Balinais.

L’après-midi, je suis revenue pour le Grand Anniversaire !

Le grand anniversaire est un moment particulièrement important pour un Balinais. Bien qu’ils aient un petit anniversaire tous les 6 mois, le grand anniversaire n’a lieu qu’une fois dans leur vie!

Les célébrants avaient changé de tenue. Cette fois, les filles ressemblaient à des princesses avec leur couronne dorée agrémentée d’une rose. Un marionnettiste et des musiciens s’étaient installés sur la terrasse de la maison, jouant probablement des scènes du Râmâyana. Leur présence fait partie intégrante des rituels et ils ont eux aussi un rôle sacré dans la cérémonie. Cette fois, c’est un Brahmane de rang supérieur au pemangku qui officie.

Comme pour le limage de dents, vous pouvez voir la vidéo du grand anniversaire sur ma chaîne YouTube.

Informations complémentaires.

  • Cela faisait plusieurs mois que Made et sa famille avait commencé des célébrations. La première avait été la crémation de son papa, décédé quelques années auparavant et enterré temporairement. A Bali en effet, les crémations sont souvent « collectives », c’est-à-dire que chaque village va avoir une périodicité – tous les 3, 6 ans – pour célébrer les crémations. On va ainsi pouvoir partager certains frais, par exemple de déplacement du Brahmane. Pour les plus riches et importants au contraire, et à l’opposé de la Thaïlande, la crémation a lieu très rapidement et il n’y a pas d’étape transitoire d’enterrement.
  • Toute célébration va être la plus fastueuse possible. On va tout faire pour que ce soit mieux que chez le voisin, afin de montrer sa richesse. Je vous laisse imaginer l’argent que la famille a dû économiser puis débourser pour ces longs mois de festivités…
  • L’après-midi, pour le grand anniversaire, nous avons dû attendre que le Brahmane ait fini d’officier dans le voisinage.

Où loger à bali ?

Mes trois endroits préférés sont situés à Ubud ou dans ses environs. Ubud est une excellente base pour explorer Bali et vous n’avez pas forcément besoin de loger ailleurs si vous explorez l’île avec votre propre véhicule.

Ala’s Green Lagoon.

Anciennement Ala’s Hibiscus 2, c’est l’endroit où nous avons passé nos premières nuits à notre arrivée. Le cadre est magnifique, au milieu des rizières et près de la jungle. Les chambres sont superbement meublés, avec une terrasse donnant sur les rizières. L’accueil est charmant et attentionné, tout en douceur, avec des gestes lents à la Balinaise. On y mange extrêmement bien. Depuis notre séjour, une piscine a été ajoutée, d’où le nom de « Green Lagoon ».

Les photos d’Agoda ne rendent pas vraiment justice au lieu et c’est bien dommage…

Cliquez sur les photos pour vérifier les disponibilités sur le site d’Agoda ou sur ce lien pour Booking

Yeh Pulu Guesthouse.

Lorsque j’ai rencontré Ketut et Made, le Yeh Puluh Café existait déjà et Ketut avait sa petite boutique de vente de ses sculptures en bois sur le terrain. Ketut sculpte de magnifiques oeuvres, généralement sur son support préféré : le bois de crocodile.

Sculpteur sur bois balinais et sculpture de la déesse de la connaissance et des arts, Saraswati
Ketut et une sculpture de Saraswati, la déesse des arts et de la connaissance

L’environnement y était magnifique et depuis, Ketut et Made ont fait une guesthouse. Ketut travaille également comme guide et le transport est compris dans le prix.

Là encore, les photos d’Agoda ne rendent pas justice au lieu; mais vous pouvez en voir d’autres sur Booking.

Cliquez sur les photos pour vérifier les disponibilités sur le site d’Agoda ou sur ce lien pour Booking

Amandari.

Si votre budget vous le permet, vous pouvez, comme ma compagne de voyage et son ex belle-soeur, passer votre séjour au magnifique Amandari. Toutes deux ont loué une suite pendant quelques jours et ont été enchanté de leur séjour.

Cliquez sur les photos pour vérifier les disponibilités sur le site d’Agoda ou sur ce lien pour Booking

Anecdotes de voyage.

Nu sur le sentier de randonnée.

Ah la surprenante Bali…

C’était la fin d’après-midi et j’avais randonné dans les villages aux environs d’Ubud. J’avais croisé de nombreuses processions colorées vers les temples. Je venais de demander mon chemin vers Ubud et on m’avait indiqué de poursuivre le long de l’eau, ou plus exactement le long d’un corridor d’eau. J’avançais tranquillement lorsque j’ai aperçu dans l’eau un homme debout, de dos et totalement nu…

J’étais très embarrassée car il me fallait passer à côté de lui. Heureusement, tournant la tête et me voyant, le jeune homme s’est assis dans l’eau.

Malgré tout, en passant près de lui, je n’étais pas très à l’aise. A Bali, tout le monde a l’habitude de se saluer. En arrivant près de lui, j’ai donc balbutié un timide « sorrre », avec le r roulé et la dernière syllabe très longue, contraction de « Selamat sore », le bonjour de fin d’après-midi…

Evidemment, le jeune homme m’a répondu et s’est mis à me parler comme si de rien n’était, me posant les questions habituelles « tu viens d’où, tu vas où… » Lorsque je lui ai répondu que je retournais à Ubud en suivant le cours d’eau, le jeune homme s’est aussitôt exclamé « je te ramène en scooter ! ». Son scooter était en effet garé là, mais se voir proposer par un homme se lavant nu dans un cours d’eau de se voir reconduire à destination est pour le moins déstabilisant et pas ordinaire ! Mais c’était tout à fait normal pour lui. La plupart des Asiatiques sont très surpris de nous voir marcher pour le plaisir et comprennent difficilement ce concept. En Asie, on se déplace « utile ».

A noter aussi que, même si de nombreux Balinais ont une salle d’eau chez eux, ils préfèrent se laver dans la rivière. Ils se sentent plus propres. L’eau est très importante à Bali et a un important rôle purificateur.

« I love President Chirac so much! »

Un jour où je me promenais dans les rizières autour d’Ubud, j’ai rencontré une femme adorable, qui m’a invitée pour le thé. Elle avait une petite échoppe au milieu de nulle part et adorait discuter avec les passants. Elle rencontrait beaucoup de Français « ils aiment tant se promener dans les rizières ! ». Sa télévision était allumée en continu : elle adorait regarder les informations internationales.

« I love President Chirac sooooooo much!!! ». Lorsque je lui ai annoncé que nous venions d’avoir des élections et que Jacques Chirac n’était plus président, elle fut très déçue. « Oh, et à quoi ressemble le nouveau président ? » J’ai décrit Sarkozy comme un petit chien hargneux, aboyant plus fort qu’il ne mord. Je crois que son hilarité à entendre mes paroles a vite remplacé sa déception de savoir que Chirac n’était plus président et que nombre de Français ont dû s’entendre décrire Sarko comme un petit chien qui aboie beaucoup 😀

Mes pires galères à Bali.

Bali est une île très sûre. Il faut cependant être prudent sur deux choses :

L’Arak.

A Amed, le soir où j’ai rencontré Ketut, nous avons tous mangé ensemble un grand poisson qu’il avait ramené du sud, avec du riz cuisiné par notre guesthouse. Guiseppe a voulu nous offrir un cocktail arak-citron. Très vite, tout s’est mis à tourbillonner autour de moi, surtout les étoiles… Je me suis couchée mais le lit tanguait. J’ai dû me relever et m’asseoir sur la terrasse face à la mer. C’est le passage de Ketut devant le bungalow et notre discussion qui m’a permis de sortir de mon état.

Deux hypothèses :

  • soit l’arak était frelaté – il sentait effectivement bizarre malgré le citron – et contenait du méthanol, soit volontairement (coupage), soit involontairement (mauvais processus de distillation). L’ingestion d’arak avec méthanol, selon la quantité, peut provoquer la cécité, voire la mort.
  • soit mon verre avait été volontairement drogué par un des serveurs. Celui-ci disait à ses amis que j’étais sa fiancée – j’étais allée à Ujung avec lui – et voulait que je le rejoigne à une fête sur la plage pendant la nuit.

Dans les deux cas, le danger est bien réel et prouve que, malgré mes précautions à ne pas consommer d’alcool ou très peu en voyage, on peut se trouver en grande difficulté. Je ne m’étais jamais sentie dans un tel état, et surtout pas après si peu d’alcool.

La jungle.

A Ubud, le matin suivant notre arrivée, j’ai voulu photographier la guesthouse depuis les rizières. J’étais en bermuda, t-shirt, tongs, avec juste mon appareil photo. J’ai entendu le bruit de l’eau, à priori une cascade. Je me suis approchée et un Balinais m’a fait signe de le suivre. Croyant qu’il allait m’emmener à une cascade toute proche, je l’ai suivi et nous avons crapahuté dans la jungle encore et encore…

Malgré son âge et son absence de chaussures, il marchait très vite. J’avais beaucoup de mal à le suivre et je devais régulièrement m’agripper à la végétation pour avancer. Nous avons traversé une rivière et il a gentiment porté mes chaussures… et oublié de me les rendre. Je me suis donc retrouvée à le suivre pieds nus à travers la jungle !

Lorsque nous avons été de retour chez lui, où ses deux filles confectionnaient de l’artisanat local, tous trois ont regardé mes jambes et mes bras : j’étais couverte de griffures partout ! Mon guide improvisé a sorti une bouteille contenant une espèce de pâte brunâtre, a badigeonné mes blessures puis m’a ramenée à ma guesthouse.

Le soir venu, je n’ai rien pu manger. De retour à la guesthouse, j’ai passé la nuit à vomir.

L’enseignement de cette histoire : on m’a expliqué que dans la jungle de Bali, certaines plantes sont nocives. En agrippant toutes ces plantes et en me faisant griffer partout, une de ces plantes m’avait intoxiquée !

Mon plat balinais préféré.

La cuisine balinaise.

Très honnêtement, il est difficile d’élire un plat meilleur qu’un autre. J’ai toujours très bien mangé à Bali, que ce soit la nourriture préparée dans les maisons d’hôtes, dans les petits warungs ou autres restaurants plus touristiques.

A noter que les plats balinais sont toujours superbement présentés, parfois même avec des offrandes.

Les Kretek.

Il ne s’agit pas d’un plat, mais de la cigarette balinaise au clou de girofle. Son goût est délicieusement parfumé et laisse une sensation sucrée sur les lèvres. Son odeur est extrêmement agréable et parfume l’atmosphère, se mélangeant aux effluves d’encens et de fleurs.

Un bon plan à Bali ?

Rien de particulier, tout étant magnifique à Bali. Une simple recommandation : prenez votre temps, profitez, flânez, discutez, apprenez, vivez dans l’instant !

Meilleur moment pour visiter Bali.

Septembre est idéal puisque c’est à la fin de la saison sèche et hors vacances françaises. Cette saison débute en mai et est réputée la meilleure pour visiter Bali.

Néanmoins, la saison des pluies peut être également une bonne option, spécialement pour le festival de Nyepi.

Des précautions particulières quand on visite Bali ?

Comme à Java pour Bali, vous entendrez certains Javanais vous dire que Bali est dangereuse. Java et Bali sont des îles très sûres.

Hormis les risques sismiques et de tsunamis importants en Indonésie, comme partout ailleurs, il est important d’écouter les conseils des locaux et de suivre son instinct.

Comme dans de nombreux pays d’Asie, la corruption est à peine cachée. Si vous roulez sur votre scooter sans casque et êtes étranger, vous écoperez très certainement d’une amende, ou aurez plutôt à payer pour éviter l’amende. Ketut, lorsque nous nous déplacions en voiture, a dû payer pour éviter une amende. Il a payé moins en prétendant que j’étais sa petite amie.

Est-ce que je retournerais à Bali ?

Oui, oui oui, et encore oui !

Bali est le plus bel endroit que j’ai visité, que ce soit pour ses paysages, sa population, sa culture, sa gastronomie, son ambiance, ses odeurs…

Et si c’était à refaire différemment ?

Même si j’ai adoré ce voyage et que ce fut une initiation très facile et confortable au voyage solo et indépendant, voici ce que je changerais ou ce que j’aurais fait différemment si j’avais été seule:

  • Je ferais tout le tour de l’île, c’est-à-dire que je me rendrais aussi dans l’ouest plus sauvage et moins touristique.
  • Comme pour Java, j’aurais consacré mes 4 semaines à visiter Bali uniquement.

Vous êtes une agence de voyage ou un tour opérateur cherchant un guide accompagnateur pour votre prochain circuit à Bali ?

Contactez-moi !

En plus d’être une voyageuse aguerrie, j’ai travaillé durant 19 années dans le domaine de la relation client voyageurs, de la gestion des conflits et des ruptures de correspondance en gare internationale.

Vous pouvez en savoir plus et prendre directement un RDV téléphonique avec moi sur cette page ou me contacter via LinkedIn (lien dans la barre latérale).

Conclusion – Visiter Bali.

Si je devais élire le paradis sur terre dans les destinations que j’ai visitées, ce serait Bali sans aucun doute possible !

En visitant Bali, tous les sens sont sollicités presque en permanence. C’est un régal pour les yeux, pour le nez, pour les oreilles (musique, bahasa indonesia), pour le goût… L’ambiance de Bali est à la fois particulière, envoûtante et inoubliable à jamais…

Connaissez-vous l’Indonésie et souhaiteriez-vous visiter Bali ?

Que pensez-vous de ce nouveau format d’article reprenant un de mes voyages avec des conseils et mon ressenti ? Etes-vous intéressés pour que je fasse un tel article pour chacun de mes voyages ?

Lisez également mon avis sur l’île de Sulawesi ici.

Pour plus d’articles sur l’Indonésie, consultez cette catégorie.

Sauvegardez sur Pinterest pour plus tard.

Visiter Bali Indonésie

Stephanie Langlet

Rédactrice web freelance et guide touristique - Pays Basque Asie. Experte de la relation client et du management. Certifiée SEO, marketing des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.