Palais du Sultan, Bouddha, Transe et Volcans en Activité sur l’Ile de Java

Palais du Sultan, Bouddha, Transe et Volcans en Activité sur l’Ile de Java

Accueil » Blog Voyage Indonesie » Palais du Sultan, Bouddha, Transe et Volcans en Activité sur l’Ile de Java

L'ile de Java a été la destination de mon tout premier voyage en Asie.

 

Comme je l'explique à travers mes conseils pour organiser votre premier voyage indépendant, l'Indonésie est la destination idéale pour vaincre sa peur de voyager seul pour la première fois.

A travers ce témoignage et guide de voyage, vous verrez que moi non plus je n'étais pas très rassurée de me lancer seule pour la première fois.

 

En septembre 2007, je suis donc partie visiter les îles indonésiennes de Java et Bali. Dans ce premier article, je vous emmène plus précisément à la découverte des paysages enchanteurs, des volcans en activité, des temples classés au patrimoine de l'humanité par l'Unesco et de la culture de la splendide île de Java. Je vous y livre sans détour mes impressions et des conseils pour préparer votre prochain voyage à Java.

 

Pour chaque ville, je vous ai indiqué l'hôtel classé n°1 sur Trip Advisor et le meilleur rapport qualité-prix. Pour faire votre réservation, je vous conseille d'utiliser les liens de l'article. Ils vous redirigeront vers le site d'Agoda, qui propose les meilleurs prix pour les hôtels en Asie. Si vous consultez Trip Advisor, vous remarquerez que le site d'Hotels point com peut sembler moins cher parfois. Les petits malins vous affichent un prix auquel il faut ajouter la taxe. Au final, vous payez plus cher !

Vous devriez visiter l'Indonésie si vous hésitez sur la destination de votre premier voyage indépendant vers l'Asie, si vous voulez approcher des volcans en activité, visiter des temples bouddhistes classés à l'Unesco, vous promener dans les rizières, profiter de plages magnifiques ou découvrir une culture très riche.

Dans cet article, je vous emmène :

  1. De Jakarta à Bandung.

  2. Dans le centre, avec la belle Jogjakarta - Yogyakarta.

  3. Temple de Prambanan.

  4. Le temple de Borobudur.

  5. Penanjakan Bromo.

1. De Jakarta à Bandung.

Dès les premières minutes, le ton est donné : ce voyage sera placé sous le signe des rencontres; celle de cet homme de ménage de l'aéroport de Roissy avec qui je parle de voyage; de Phil, mon nouvel ami routard et douanier que je rencontre "pour de vrai"; de Murillo, un bel éphèbe brésilien, auprès de qui les 10 heures de vol entre Doha et Jakarta passent très vite.

 

J'en oublie même la désagréable fouille intégrale de mon sac à dos : "What is it?" "Contact lenses." "What is it?" "My toothbrush". Bien moins sympathique cette douane des Qatar...

 

Le premier contact avec Jakarta s'avère rapidement déstabilisant. Je me retrouve vite assaillie par une kyrielle de propositions de transport et d'hébergement. Je ne suis pas habituée, le long vol m'a fatiguée et je ne suis pas très rassurée.

 

Mon taxi m'emporte vers le quartier des routards, Jalan Jaksa, au mileu d'une circulation intense à gauche, et des petites échoppes que je prends pour un bidonville. Difficile de se départir de ses références occidentales. Une fois posée dans le cadre plus rassurant de mon hôtel, j'appelle mon meilleur ami. Comme d'habitude, il me rassure et dédramatise mes petits tracas. Du coup, me voilà prête à affronter le monde extérieur!

Je m'immisce pour un temps dans cette étrange et odorante activité nocturne. Autour de moi, tout s'agite et je suis assaillie par les premières odeurs des typiques warungs, ces petites gargotes posées sur le trottoir.

 

Vue de Jakarta, la capitale de l'Indonésie, by night
Jakarta by night

 

Après une nuit réparatrice, je décide de marcher jusqu'à la gare et j'obtiens rapidement mon billet de train pour Bandung. Je souhaite traverser l'ile de Java en passant par la belle ligne du sud, via Bandung et Jogjakarta. N'étant pas fan des grandes villes, je fais l'impasse sur Jakarta, la capitale indonésienne.

 

Tout le monde s'efforce déjà de me faciliter le voyage. Je m'installe dans une confortable, climatisée et peu chaleureuse voiture de 1ère classe, direction le sud... Le contraste avec la moderne Jakarta est saisissant. Très rapidement, le paysage n'est fait que de magnifiques terrasses de rizières gorgées d'eau, de ponts suspendus, de cours d'eau, de petites maisons en tôle. Les champs s'animent de l'activité des paysans au chapeau conique. Malgré l'exubérance de la végétation, j'ai encore beaucoup de mal à réaliser que j'ai enfin concrétisé mon rêve d'Asie...

 

Plantation de thé en chemin vers Bandung sur l'île de Java Indonésie
Plantations de thé en chemin vers Bandung

 

Bandung, "le Paris de Java"... Pour traverser les voies, on me fait passer de train en train. La ville me paraît à taille humaine après la tentaculaire Jakarta. Pas un immeuble, peu de trottoirs et de voitures, la ville paraît plutôt agréable et l'accueil de l'hôtel est des plus chaleureux. Ce soir, "on va faire la java à Java". Un des employés de l'hôtel parle très bien Français et adore les mots d'argot.

 

Après m'être perdue dans les rues de la ville et avoir été gentiment raccompagnée en moto, je prends mon premier vrai repas dans un warung de nourriture padang. Différents plats sont exposés dans la vitrine et il suffit de montrer ce que l'on souhaite. Je m'en sors pour l'exorbitante somme de 18 000 roupies... soit un peu plus de 1€ ! La soirée se passe tranquillement, entre discussions, ballades indonésiennes et occidentales à la guitare, et dégustation de vodka javanaise (vodka, boisson énergisante et tonic). On me choye, je suis la seule cliente de l'hôtel ce soir. Demain, ce sera néanmoins le départ pour Yogyakarta.

La carte de l'ile de Java.

Carte de l'ile de Java en Indonésie

Hotel Jakarta.

Raffles Jakarta - Luxe

Le meilleur hôtel de luxe au coeur de Jakarta, dans le triangle d'or. On y retrouve l'héritage du célèbre artiste indonésien Hendra Gunawan, à travers un design à la fois coloré et raffiné. L'hôtel propose entre autre 173 chambres et suites, dont certaines donnent sur le jardin, un spa, un hammam, plusieurs bars et restaurants, une incroyable piscine extérieure.

FM7 Resort Hotel Jakarta - meilleur rapport qualité-prix à moins de 50€ près de l'aéroport.

Situé à 15 minutes de l'aéroport et 10kms du centre, l'hôtel propose des prestations de qualité, dont une piscine intérieure, un centre de fitness, un spa, hammam, bain à remous, sauna, le wifi gratuit dans toutes les chambres et espaces communs, etc.

Heef Hotel - hôtel économique à moins de 20€ au coeur de la ville.

Noté 54ème sur 468 hôtels à Jakarta, soit le meilleur choix d'hôtel économique pour le rapport qualité prix, cet établissement est situé à côté du musée national et du MONAS (monument national). Il possède un spa, un bar lounge et un restaurant. Attention aux périodes de week-ends, qui peuvent être bruyantes. 

Hotel Bandung.

Padma Hotel Bandung - Luxe

Comme vous pouvez le voir sur la photo, les deux grands atouts de cet hôtel aux prestations haut de gamme sont sa piscine extérieure à débordement dans un cadre magnifique et le spa avec sa source naturelle d'eau chaude.

Nexa Hotel Bandung - meilleur rapport qualité-prix à moins de 40€.

Situé à 5 kilomètres du centre-ville, l'hôtel permet d'accéder facilement aux différentes attractions de la ville et possède une piscine intérieure. Il est classé 8ème sur 231 hôtels à Bandung.

Hotel Citradream Bandung - hôtel économique à moins de 20€ au coeur de la ville.

Noté 51ème sur 231 sur Trip Advisor et avec une note de 7,8 sur Agoda (8,5 pour l'emplacement), cet hôtel 2 étoiles est le meilleur choix  dans la gamme économique pour le rapport qualité prix. 

2. Le centre de Java et la belle Jogjakarta - Yogyakarta.

La belle ville de Jogjakarta n'est pas seulement le point de départ vers les temples de Borobudur et Prambanan. C'est aussi le centre de l'art classique javanais et de la culture traditionnelle.

Les activités à découvrir à Yogyakarta.

Un joli périple en train de Bandung à Yogyakarta et une guesthouse charmante dans le quartier de Sosro.

Départ en train à 8h pour Yogyakarta, communément surnommée "Yogya".

Cette fois, j'ai pu obtenir un billet en 1ère classe économique et le voyage avec les Javanais pallie largement à l'absence de climatisation. Je voyage à côté d'un vieux monsieur qui me sert de guide et m'explique la diversité de ces magnifiques paysages. Je passe près de 6h à m'abreuver de la vision de ces rizières, volcans, montagnes, petits villages, ponts suspendus, de cette nature exubérante. Je réalise enfin que je suis à l'autre bout du monde...

 

Je me laisse guider jusqu'à ma guesthouse, le Dewi homestay I, où ma chambre au lit à baldaquin ne me coûte que 40 000 roupies (moins de 4€ à l'époque). La décoration ancienne, marquée par les stigmates du dernier tremblement de terre, est un pur délice tout comme l'accueil tout en douceur et le jardin à la végétation luxuriante. Si vous voulez y séjourner, il vous faudra impérativement attendre d'être sur place, la guesthouse n'étant pas réservable en ligne.

 

Le quartier dans lequel elle est située, Sosro, du nom de la rue principale Jalan Sosrowijayan, est constitué d'étroites ruelles et venelles, dans lesquelles il est bien agréable de se perdre. Je me promène sur l'artère principale, Malioboro, et j'y déguste, installée sur un coussin dans la rue, la spécialité locale, le nasi gudeg, plat de riz accompagné de Jack fruit, pour 10 000 roupies.

 

Visiter le Kraton, le palais du Sultan et le village royal.

Le lendemain, je décide de visiter le Kraton, le palais du Sultan, au moment de la répétition de gamelan, l'orchestre traditionnel de Java.

 

Joeuse de l'orchestre traditionnel de Java, le Gamelan, au Kraton, le palais du Sultan de Yogyakarta

 

Alors que je me promène tranquillement, un des musiciens du gamelan vient discuter avec moi. Il est né au palais, comme ses ancêtres, et travaille pour le sultan, qui le loge en contrepartie. Il aime participer au gamelan, même si la tenue traditionnelle est difficile à supporter. Il m'explique que l'actuel Sultan et sa femme sont bien malheureux car ils ont 5 enfants, uniquement des filles. L'anniversaire de l'une des princesses est justement le lendemain. Ses appartements sont donc en grand nettoyage et j'ai la chance de pouvoir les visiter, accompagnée de mon guide.

 

Un des bâtiments du Kraton, le palais du Sultan de Jogjakarta

 

Il m'emmène ensuite visiter le village royal, qui entoure le palais et est ceint d'une muraille. Environ 5 000 personnes vivent dans ce dédale de ruelles et de jardins magnifiquement entretenus. La plupart travaille de génération en génération pour le sultan. Nous dégustons quelques fruits achetés à un vendeur ambulant puis je découvre le travail minutieux des fabricants de marionnettes du wayang Kulit, le théatre d'ombres. L'artisan emploie de nombreux poinçons de tailles et formes différentes pour réaliser tous les trous sur de la peau de buffle préalablement découpée et trempée dans divers produits. Enfin, divers pigments naturels sont appliqués. Chaque couleur a une signification précise.

 

Fabrique de marionnette du théatre d'ombres de Java

Le marché, le château d'eau et la mosquée souterraine.

Je pars ensuite à la découverte du marché, où je négocie l'achat d'une statuette en bronze de divinité. Les odeurs d'épices sont un vrai régal pour les sens et je passe un moment à flâner, discuter, sentir, avant de me rendre au marché aux oiseaux. Celui-ci, très excentré, est particulièrement impressionnant par sa profusion d'étalages aux espèces parfois étonnantes. Les divers oiseaux y cotoient des "chats de décoration" (je me demande bien à quoi servent les autres...), d'adorables chiots, des serpents, scorpions, chauves-souris... Les odeurs et le manque d'hygiène ont raison de ma curiosité et je me laisse entraîner vers le château d'eau et la mosquée souterraine, après avoir admiré le coucher du soleil sur la ville. Le château d'eau était le lieu de baignade du sultan, de son épouse et de ses concubines.

 

Bains du Sultan au Kraton de Jogjakarta ile de Java

Bains du Sultan au palais du Kraton de Yogyakarta ile de Java Indonésie

Voir un spectacle de Wayang Orang.

Ma soirée se termine par un spectacle gratuit de wayang orang, le théatre dansé javanais.

Il s'agit d'une représentation d'un épisode du Râmâyana, mon ouvrage préféré. Les forces du bien et du mal s'y affrontent... jusqu'à ce qu'un acteur mette accidentellement le feu à son costume !

 

Wayang Orang Yogyakarta ile de Java Indonesie

Yogyakarta hotels.

Dusun Jogja Village Inn - un eden à moins de 50€.

Ce petit havre de paix paradisiaque offre 24 chambres et suites, dont certaines donnent sur le jardin et la piscine extérieure, mais aussi une salle de yoga, un spa, une salle de massage, un bar au bord de la piscine, etc.

Yogyakarta guest house.

Une véritable guest house, contrairement à certaines qui n'en ont que le nom, puisque le patron y vit et qu'il s'agit d'une belle maison javanaise. Au calme mais un peu excentrée.

3. Temple de Prambanan.

J'ai rendez-vous à Borobudur avec une Française qui vit à San Francisco, Valérie.

 

Avant de la rejoindre, je décide d'aller à Prambanan. Il me faut prendre un bus de la ville puis un bémo, ces petites camionnettes locales. Etrange expérience puisque je me retrouve dans un bus avec un rabatteur insistant et direct. Malgré une tenue qui cache mon corps, il s'extasie devant une certaine partie de mon anatomie. Les autres femmes du bus sont complètement hilares. Nouvelle hilarité du chauffeur de bémo lorsque je lui présente mon billet de 500 roupies, à l'instar des locaux. En Asie, il est en effet fréquent que les touristes paient un prix bien plus élevé. J'ai le droit à la place d'honneur, à côté du chauffeur, pour le plus grand bonheur des passants et des autres voitures. Je commence à réaliser qu'une femme à la peau aussi blanche relève de la curiosité en Asie...

 

Prambanan est une merveille architecturale de l'art hindouiste. Shiva, Vishnu, Brahma et Ganesh y occupent une place de choix, au pied du volcan Merapi. Malheureusement, au moment de ma visite, des barrières empêchent d'accéder aux différents temples qui sont en rénovation suite au dernier tremblement de terre.

 

Candi Prambanan ile de Java Indonesie

4. Le temple de Borobudur.

Je reprends un bémo puis un bus climatisé avec télévision pour me rendre à Borobudur. A la télé, de jeunes femmes aux cheveux roses ou bleus et aux tenues moulantes, chantent et dansent de façon très lascive. C'est la nouvelle Indonésie, celle de l'après-électricité...

Soudain, j'aperçois une autre facette de l'Indonésie : un Papou se promène, les fesses découvertes, en pleine ville. Je n'ose pas me retourner pour voir s'il porte un pagne...

 

A Borobudur, j'ai du mal à me débarrasser d'un chauffeur de beçak (cyclo-pousse à trois roues) et je me rends directement à l'auberge où Valérie s'est installée. On m'annonce que tout est complet. C'était sans compter sur la prévenance de Valérie qui a annoncé mon arrivée. Après un peu de repos, je fais enfin sa connaissance et nous dégustons un délicieux tonseng goreng (plat à base de riz, de champignons frits et de mouton) dans un warung au bord de la route, pour 10 000 roupies.

Les amis de Jack-Pryiana, le propriétaire de l'auberge, nous emmènent ensuite en scooter passer un moment dans un magnifique temple de la région. Une immense et magnifique statue de bouddha est encadrée de deux statues moins grandes mais tout aussi belles. Quelques offrandes et de l'encens rendent le lieu d'autant plus apaisant. Nous découvrons un autre temple. En tout, neuf temples s'alignent en direction du volcan Mérapi. La présence du volcan explique la richesse de la terre et des cultures dans les environs.

 

Le lendemain, le réveil matinal est difficile mais les garçons ont prévu de nous emmener voir le lever du soleil depuis une colline qui domine le temple de Borobudur. Nous découvrons petit à petit Borobudur, entourés d'une végétation luxuriante et du chant des oiseaux. On aperçoit même la fumée du Mérapi. C'est le volcan le plus actif de Java et un des 10 plus dangereux du monde, objet de vénération mais aussi de crainte puisque des alertes sont souvent déclenchées. Tant qu'il dégage de la fumée et des coulées de lave, tout va bien...

Nous redescendons tout en traversant de petits villages traditionnels entourés de forêts, de montagnes et de rizières.

 

Après une délicieuse crêpe à la banane et aux pommes, Jack me fait visiter sa collection d'antiquités. Il possède de très anciennes oeuvres d'art : statues en bronze, en pierre. Il me montre également une minuscule statuette en bronze, grande comme mon pouce et magnifiquement travaillée. Sa collection ira dans un monastère, où les moines en prendront soin. Il avait en effet fait don de sa première collection à un musée, qui n'en a pris aucun soin. Cet amoureux de l'art et de son pays, désireux de faire partager son savoir, ne peut qu'en être profondément déçu. Il a de grands projets pour Borobudur. Il aimerait y développer un tourisme équitable et culturel, tout en préservant du tourisme de masse... Il nous explique que chaque village est organisé en quartiers et en sections, où tout le monde se connaît et occupe une fonction précise, en plus de son travail habituel. Il y a les danseurs, les musiciens, le service de surveillance, etc. Lorsqu'une famille doit organiser une célébration, c'est toute la communauté qui participe aux préparatifs et au financement.

 

Hatta m'emmène ensuite découvrir le temple de Borobudur, le plus grand monument bouddhique du monde. Il m'explique que la forme du site correspond à la feuille de l'arbre sacré, le banian, sous lequel bouddha méditait. 1 600 000 blocs de pierre volcanique, l'andésite, ont été necessaires pour construire le monument. Les bas-reliefs ont été taillés sur place et servaient d'enseignement à la lecture et l'histoire de bouddha. Ils se découvrent en faisant le tour du monument dans le sens des aiguilles d'une montre. La montée se fait par des marches de différentes hauteurs, d'abord très hautes pour symboliser la difficulté de l'ascension spirituelle, du détachement des choses matérielles et des désirs, ensuite plus petites car l'éveil spirituel devient plus aisé jusqu'à l'élévation ultime symbolisée par le stûpa central tout en haut. Le haut du monument est constitué de plusieurs terrasses circulaires, ornées de stûpas ajourés de losanges (en forme de cloche, symbole du mont Mérou, montagne sacrée des bouddhistes et hindouistes située dans l'Himalaya). Chaque stûpa renferme une statue de bouddha, dans différentes positions en fonction de son orientation géographique. Hatta me laisse ensuite me promener tranquillement, enfin tranquillement... Imaginez que je déteste me faire photographier. A Yogyakarta, des écolières en uniforme m'avait déjà sollicitée pour des photos de groupe. Ce n'était rien à côté de Borobudur. Tous les Indonésiens munis d'un appareil photo ont voulu une photo de moi ou avec moi. J'ai même eu le droit à la bise de certaines, contentes de me recroiser plusieurs fois "we are so lucky. You must be a popstar or a top model in your country!" Evidemment, j'étais morte de rire et enchantée d'égayer ainsi leur visite. J'ai également pu participer à la dégustation d'offrandes thaïlandaises, au sommet de l'édifice.

 

Candi Borobudur ile de Java Indonésie

Bouddha du temple de Borobudur île de Java Indonésie

 

La journée est loin d'être finie. A peine rentrée, Hatta m'emmène assister au coucher du soleil sur des rizières en étages magnifiquement gorgées d'eau. La vision du soleil se reflétant sur l'eau et la diversité des cultures sont un magnifique spectacle.

 

Nous retournons ensuite au même warung que la veille, avant de partir voir un spectacle de transe. A peine arrivées, on nous traite en "special guests". Des sièges sont libérés pour nous dans les tribunes au premier rang et nous assistons à un splendide spectacle haut en couleurs. La transe consiste en une musique d'abord lente qui va en s'accélérant pour provoquer la transe. Nous sommes les deux seules touristes présentes et tout le monde nous offre à boire, manger et nous sommes même invitées à partager le repas du chanteur, des musiciens et danseurs. Et devinez qui a dû descendre danser devant tout ce petit monde?...

 

Danseurs lors de danses de transe dans un village de Java près de borobudur

 

Après une journée aussi longue et riche en émotions, nous décidons de partir le lendemain. J'ai l'impression d'avoir passé une semaine ici tant nous avons vécu de moments forts.

Avant de partir, nous visitons Amanjiwo, le magnifique hôtel de luxe où travaille Jack, avant de regagner Yogyakarta en voiture. Si vous voulez séjourner dans ce splendide endroit, il vous faudra débourser entre 500 et 1000€ la nuit et réserver directement sur le site d'Aman.

Hotel Borobudur.

Plataran Borobudur Resort and Spa - luxe et classé n°1.

Etablissement avec une piscine extérieure et un spa affichant une note de 8,9/10 et même 9,2 pour son emplacement. Les clients apprécient particulièrement la nature environnante et le personnel attentionné.

Lotus 2 homestay, la guest house de Jack.

La maison d'hôtes où nous avons séjourné, l'endroit que je recommande à la fois à cause de l'accueil et de l'objectif admirables de Jack, mais aussi pour sa jolie terrasse avec vue sur Borobudur et les montagnes, l'incroyable salle de bain et les chambres en pierre, les petits-déjeuners de la femme de Jack. Mon coup de coeur !

5. Penanjakan Bromo.

Pour se rendre de Yogyakarta à Cemoro Lawang, le village le plus proche des volcans Bromo et Semeru, il faut d'abord emprunter le train jusqu'à Surabaya.

Lorsque nous arrivons à la gare, on nous annonce qu'il est complet. Comme nous avons vite compris qu'il suffit parfois de trouver la bonne personne, nous pouvons monter... Nous donnons la somme demandée aux employés du train, qui nous accompagnent dans une voiture et nous abandonnent, debouts, sans le moindre billet. Certains voyageurs nous disent que nous nous sommes faites avoir et un employé nous dit même que nous allons devoir repayer... Après plusieurs heures passées à maudire la corruption du système, nous nous retrouvons face à plusieurs contrôleurs, qui nous délivrent enfin notre billet et nous montrent que les autres voyageurs ont payé exactement le même prix. Ca ne fait parfois pas de mal de se faire remettre à sa place, bien fait pour nous!

 

Il fait déjà nuit lorsque nous arrivons à Surabaya. Plutôt que de chercher un hôtel et de perdre davantage de temps, nous négocions la location d'un taxi pour nous rendre à Cemoro Lawang.

Une fois de plus, nous ne sommes pas très rassurées de constater qu'un 2ème homme accompagne le chauffeur, et de traverser des endroits déserts au beau milieu de la nuit. Mais bien évidemment, nous arrivons sans encombre et nos gentils accompagnateurs s'assurent que nous trouvons un hôtel, avant de repartir.

 

Il est 2h30. Nous déposons nos affaires au Lava Café, qui ne nous fait même pas payer cette 1ère nuit. A 3h50, nous prenons une jeep pour voir le magnifique lever du soleil depuis le Gunung Penanjakan ou Mont Penanjakan.

 

La caldeira de 11 kilomètres de diamètre, d'abord invisible, se dévoile peu à peu.

Le Bromo, à l'avant plan, dégage de la vapeur de soufre continuellement. Le Semeru, réglé comme une horloge, souffle environ toutes les 30 minutes. Culminant à 3 676 mètres, c'est le point le plus haut de Java. Lors des nuits de pleine lune, on peut voir la lave dévaler ses pentes. Nous restons de longues heures à contempler ce magnifique paysage de volcans et montagnes.

 

Lever du soleil sur la caldeira des volcans Bromo et Semeru depuis le Mont Penanjakan ile de Java Indonesie

Caldeira du volcan Bromo depuis le Gunung Penanjakan île de Java Indonésie

 

Notre jeep traverse ensuite la mer de sable pour nous emmener près du Bromo. Nous traversons à pieds un paysage lunaire, avant d'entamer une ascension éprouvante à cause des vapeurs de souffre. Le retour vers la jeep s'effectue sur des chevaux des plus capricieux...

 

Vapeur de soufre au coeur du volcan Bromo ile de Java Indonesie

 

L'après-midi est consacré à une agréable promenade dans les environs. Les Javanais nous guident vers un joli point de vue, tout en nous prévenant gentiment que le soleil va bientôt se coucher. La proximité des maisons avec le volcan est impressionnante. Il faut dire que le Bromo est sacré pour les locaux, qui lui offrent des offrandes en continu.

 

Le lendemain, nous quitterons Java pour la beaucoup plus touristique Bali...

Où loger pour le Bromo?

Je vous conseille le Lava café. Bien que sommaire, il est idéalement situé pour accéder rapidement au Mont Penanjakan pour le lever du soleil. Il vous faudra réserver en les appelant directement. Si vous faites le choix de ne pas loger à Cemoro Lawang à cause de la vétusté de l'offre hôtelière, il vous faudra aller à 40 kilomètres de là, à Malang, et débourser près de 100€ pour l'hôtel classé n°1.

Notre itinéraire sur l'ile de Java, Jakarta Bali.

A vous de jouer !

Vous disposez désormais des principales informations pour préparer votre prochain voyage à Java.

N'hésitez pas à nous faire part de vos bons plans si vous en avez, ainsi que de vos impressions sur cette fascinante île indonésienne.

Avez-vous déjà visité l'île de Java ou planifiez-vous de la visiter? Dites-nous tout dans la rubrique commentaire ci-dessous!

Rejoignez la communauté des voyageurs responsables qui reçoit les mises à jour du blog
Get the latest content first.
Nous respectons votre vie privée.

Sauvegardez sur Pinterest pour plus tard.

Palais de sultans, sites Bouddhistes de Borobudur et Prambanan, volcans en activité sur l'ile de Java

Bouddha de Borobudur, volcans Bromo et Semeru sur l'île de Java


Laisser un commentaire

22 Partages
Partagez16
Tweetez
Partagez
+1
Enregistrer6
Stumble