Pour mon deuxième voyage solo en Asie, je n’ai pas choisi la facilité, puisque j’ai passé 3 semaines dans le Guangxi, en Chine du sud.

Même si j’avais apprivoisé le voyage sac à dos en solo avec Java et Bali, en Chine, je redoutais bien évidemment la barrière de la langue.

Dans cet article, je partage avec vous mon ressenti sur le Guangxi, mes anecdotes locales, etc. Vous y découvrirez :

  • pourquoi j’ai choisi de visiter la Chine, plus particulièrement le Guangxi.
  • mon itinéraire au Guangxi.
  • mes coups de coeur, hébergements et endroits préférés.
  • mon meilleur et mon pire souvenirs.
  • mon avis général sur le Guangxi…
Le Dragon bridge et les pics karstiques au-dessus de la rivière Li
Le Dragon Bridge

Cliquez ici pour télécharger la checklist pour préparer votre prochain voyage indépendant !

Pics karstiques entre Yangshuo et Xinping

Pourquoi avoir choisi le Guangxi et la Chine ?

Sur le vol retour de Jakarta l’année précédente, une hôtesse Qatar Airways m’avait proposée de faire la carte de fidélité. A mon retour, quand j’ai commencé à regarder les vols et surtout les promos pour mon voyage suivant, c’était l’aller retour Paris-Hong Kong qui était le moins cher (moins de 370€TTC). J’ai vérifié sur les autres compagnies et j’ai réservé à nouveau avec Qatar Airways.

A l’origine, je pensais visiter le Yunnan et m’y rendre en train. Quand j’ai réalisé la distance depuis Hong Kong, j’ai opté pour le Guangxi, notamment le territoire des Dongs, dont j’avais entendu parler sur un forum de voyage.

Pour quel type de voyageurs ?

Dès qu’on s’éloigne des sentiers battus et qu’on voyage en indépendant en Chine, il faut être prêt à affronter des situations dans lesquelles on ne comprend rien et on n’arrive pas à se faire comprendre. Le Guangxi, tout comme l’ancienne province tibétaine de l’Amdo, est une province chinoise réservée aux « aventuriers ». Bien sûr, vous pouvez toujours rester dans les endroits plus touristiques comme Guilin et Yangshuo et voyager avec un guide et un chauffeur.

Plus particulièrement, le Guangxi intéressera :

  • les voyageurs indépendants qui n’ont pas peur de devoir improviser.
  • les amoureux de nature préservée : pics karstiques sur la rivière Li, rizières du dos du dragon…
  • ceux qui s’intéressent aux peuples autochtones (contrée des Dongs).
  • ceux qui aiment les villages traditionnels et l’architecture traditionnelle.
  • les férus d’histoire chinoise.

Mon itinéraire complet incluant le Guangxi.

  • Arrivée à l’aéroport de Hong Kong. Marché de Temple Street de nuit et visite de la Baie de Hong Kong.
  • Départ le lendemain en train pour Canton (province du Guangdong). Visite de la ville et de ses temples. Découverte des spécialités culinaires de différentes provinces grâce à un Français installé à Canton.
  • Bus pour Guilin – très très long à cause des bouchons de Qingmming, la Fête des Morts, et du retard au départ. Finalement, arrêt à Yangshuo, vue l’heure tardive.
  • Visite de Yangshuo et des environs. Nombreuses randonnées.
  • Bus pour Xinping. Rencontre de Baolei. Croisière sur la Rivière Li de Xinping à Yangdi, puis randonnée.
  • Bus pour Longshen et les Rizières du Dos du Dragon (diverses nationalités), via Guilin.
  • Bus pour Chengyang et randonnées vers les villages Dongs.
  • Excursion vers Gaoyou.
  • Bus pour Yangshuo avec arrêt visite à Sanjiang.
  • Bus de nuit Yangshuo-Shenzen.
  • Bus et ferry pour l’île de Lamma et une semaine de visites – randonnées à Hong Kong.
Pics karstiques entre Xinping et Yangshuo
Pics karstiques entre Xinping et Yangshuo

Comment se rendre au Guangxi le plus facilement ?

En fonction de vos prévisions de visite, vous pouvez arriver à Hong Kong ou à Canton. La première option de vol est généralement la moins chère.

Cliquez ici pour vérifier les prix et disponibilités pour votre voyage

Mon coup de coeur Au Guangxi.

Même si j’ai adoré mon séjour à Yangshuo et le temps passé avec Luc et ses amis, c’est mon séjour à randonner et visiter Xinping, Longji et les villages Dongs avec Baolei qui restera le plus fort; non seulement grâce à ma rencontre avec Lei, qui restera à jamais comme mon petit frère de Chine, mais aussi grâce à l’architecture et au style de vie encore préservés des minorités, dans un cadre naturelle exceptionnel.

Pont du Vent et de la Pluie, en bois et couvert, avec des pagodes et tours
Pont du Vent et de la Pluie de Chengyang

Mes endroits préférés au Guangxi.

Yangshuo et ses environs pour :

  • les pics karstiques dominant la rivière Li.
  • les randonnées faciles, même sans parler chinois ou le dialecte local, le long de la rivière Li.
  • les croisières en bateau en bambou sur la rivière, notamment au départ de Xinping avec arrivée à Yangdi et poursuite en randonnant le long de la rivière vers le nord.
  • le marché de Fuli et le retour à Yangshuo en suivant la rivière.
  • Randonner vers/depuis Moon Hill.
  • Le Dragon bridge et le village Ming de Jiuxian.
  • Les temples de Gongcheng (Temple de Confucius, temples Wu et Wei).
Rivière Li à Yangshuo la nuit avec pics karstiques
Rivière Li de nuit

Longshen et ses environs :

  • pour les rizières du dos du dragon.
  • les guesthouses dans de grandes maisons en bois.
  • les personnes des différentes minorités ethniques et leurs tenues colorées.
Femmes de l'ethnie Yao Rouge avec leurs longs cheveux dénoués et leur tenue rose et noire
Femmes de l’ethnie Yao Rouge

Je ne parle pas ici de Chengyang et des villages Dongs du Guangxi et du Guizhou. J’y consacre le chapitre suivant.

Mon meilleur souvenir.

Mon road trip de plusieurs jours avec Baolei.

  • Nous avons d’abord visité Xinping, où nous nous sommes rencontrés. Nous étions dans la partie ancienne, joli village très préservé au bord de la rivière Li.
  • Nous avons ensuite fait la croisière en radeau ensemble jusqu’à Yangdi. J’ai poursuivi à pied alors que Lei retournait à Yangshuo récupérer ses sacs.
  • Nous nous sommes retrouvés à la guesthouse de Longsheng et avons visité différents villages autour des rizières du dos du dragon. Nous logions dans la grande maison en bois d’une adorable famille des minorités.
  • Nous avons poursuivi vers Chengyang, les villages Dongs, leurs ponts du vent et de la pluie, leurs tours au tambour et randonné de village en village à travers les montagnes. Lei devait communiquer avec les locaux en traçant des caractères chinois au sol pour demander notre chemin !
  • Nous avons emprunté un tuk-tuk sur un sentier de montagne jusqu’au village isolé dans le Guizhou de Gaoyou.
  • Enfin, nous avons visité Sanjiang avant de prendre le bus pour Shenzen via Yangshuo !

Mon hébergement préféré au Guangxi.

A l’époque, Luc Vincent manageait le Hong Fu Palace, dans West Street. Ce n’est malheureusement plus le cas et la magnifique demeure ancienne, très préservée par Luc, s’est trop modernisée à mon goût…

Vous trouverez néanmoins un grand choix d’hôtels sur Booking en cliquant ici, ou sur Agoda en cliquant sur les photos ci-dessous.

Anecdote de voyage.

Le trajet en bus de nuit de Yangshuo à Shenzen a été très long et éprouvant pour ma vessie. Bien que le bus se soit arrêté avant Shenzen, il nous a fallu des heures avant d’arriver au checkpoint d’abord, puis de poursuivre jusqu’au terminal.

Les étrangers devaient descendre du bus pour le contrôle au checkpoint. Problème… Ca faisait facilement une heure que je disais à Lei que je n’en pouvais plus et qu’il fallait impérativement que nous fassions une nouvelle pause pipi.

Arrivée au checkpoint, je devais attendre mon tour derrière deux autres touristes et je me balançais d’un pied sur l’autre pour ne pas me faire pipi dessus… Ne me contenant plus, je demande à un premier policier pour aller d’urgence aux toilettes. Il me fait un signe oui et s’en va… ne revenant jamais. La politesse asiatique : même si on ne vous comprend pas, on vous répond oui…

Ma vessie arrivant quasiment hors de contrôle, j’entre dans le premier bureau que je vois et supplie « xuxu !!! » (pipi en chinois, qui se dit chchchu chchchu). Les deux policiers éclatent de rire devant mon air désespéré… et mon désormais célèbre xuxu. Je peux enfin aller faire pipi avant d’être contrôlée.

Merci à Lei et à ma mémoire qui m’ont permis de retenir ce mot lorsque Lei m’a raconté une anecdote. Il parlait d’un de ses copains, voyageant dans une province chinoise dont il ne parlait pas le dialecte. Il avait très envie d’aller aux toilettes mais personne ne le comprenait. Lei lui avait répondu qu’il était stupide puisque le mot « xuxu », utilisé pour apprendre aux enfants à faire pipi, est connu dans toute la Chine !

Plus intelligent que notre « pipi » qui évoque difficilement le bruit de notre urine pour les petits, non ? 😀

Ma pire galère au Guangxi.

On ne peut pas vraiment appeler ça une galère, mais plutôt une expérience extrêmement désagréable avec des enfants à deux reprises.

La première fois, c’était dans le village Ming de Jiuxian. En y arrivant, des jumeaux d’environ 6 ans se sont mis à me frapper avec leurs jouets et des bâtons. Ils ont ensuite essayé de me poursuivre.

La seconde fois, c’était à la guesthouse de Xinping, où l’enfant des propriétaires (un Japonais marié à une Chinoise) n’arrêtait pas de me frapper lorsque nous avons dîné tous ensemble. Son regard, malgré son jeune âge, était rempli de haine à mon égard.

A chaque fois, j’ai ressenti une forte haine à cause de la couleur de ma peau et je me suis demandée s’il n’y avait pas des dessins animés violents où les gentils se battaient contre les méchants blancs…

Bien au contraire, j’ai toujours été extrêmement bien reçue partout en Chine. Ces deux expériences avec des enfants si jeunes ont été d’autant plus surprenantes et déroutantes.

Ce que j’ai appris lors de ce voyage.

J’ai appris une de mes plus importantes leçons de vie pour le voyage : on n’a pas forcément besoin de mots pour communiquer et réussir à voyager seul à l’étranger. Avec de la bonne volonté des deux côtés et l’envie de se comprendre, on peut très bien randonner n’importe où et se déplacer sans problème.

C’est grâce à David, qui travaillait alors comme guide pour le Hong Fu Palace, que j’ai pu avoir le courage de randonner seule dans les environs de Yangshuo et que je le fais désormais partout.

Mon plat préféré au Gangxi.

J’ai très bien mangé pratiquement partout au Guangxi. La préparation des plats de légumes était excellente, les soupes de nouilles d’avant randonnée du matin succulentes, les fondues – hot pot – aux poissons du restaurant d’un ami chinois de Luc délicieuses et copieuses…

En Asie, hormis en Inde qui n’a pas l’habitude des soupes de nouilles, j’ai pour habitude de petit déjeuner d’une soupe de nouilles copieuse et uniquement de dîner le soir. Je marche toute la journée et les soupes de nouilles sont parfaites pour ça.

Un bon plan au Guangxi ?

N’hésitez pas à loger dans les grandes maisons familiales en bois lorsque vous visiterez les villages Dongs. J’ai particulièrement aimé celle de Chengyang, au bord de la rivière et près des roues à aube qui me berçaient le soir en compagnie du chant des grenouilles…

Des précautions particulières ?

Comme pour la plupart des destinations hors des sentiers battus, j’ai trouvé le Guangxi très sûr.

Certains mets et boissons peuvent néanmoins être déroutants, comme le poulet servi avec les os malaxés à la volaille, le poisson au goût étrange et fumé servi avec ses arrêtes et sa tête mélangées à la chair ou encore le « vin » comme l’a appelé Lei, en réalité de l’alcool de riz. Notre dernier soir dans les villages Dongs, Lei m’a proposée de boire du vin avec notre repas et l’accord était évidemment très bizarre.

Attention : si vous êtes aussi curieuse et cordiale que moi en voyage, vous risquez d’être invité à partager un repas par des locaux. C’est ainsi que je me suis retrouvée sans le savoir à manger une fondue de chien sur le marché de Fuli. Ne croyez cependant pas que manger du chien est courant pour tous les Chinois, ni que la cynophagie n’existe qu’en Chine. Lisez mon article ici pour en savoir plus.

Est-ce que je retournerais au Guangxi ?

Oui. Si mon temps et mon budget étaient illimités, je retournerais à Yangshuo passer quelques jours avec les frères Vincent, avant de partir explorer le Guizhou voisin.

Et si c’était à refaire différemment ?

Si je n’avais pas rencontré Lei, après les villages Dongs, j’aurais passé ma dernière semaine à découvrir un coin du Guizhou.

Vous êtes une agence de voyage ou un tour opérateur cherchant un guide accompagnateur pour votre prochain circuit au Guangxi ou en Chine ?

Contactez-moi !

En plus d’être une voyageuse aguerrie, j’ai travaillé durant 19 années dans le domaine de la relation client voyageurs, de la gestion des conflits et des ruptures de correspondance en gare internationale.

Vous pouvez en savoir plus et prendre directement un RDV téléphonique avec moi sur cette page ou contactez-moi via LinkedIn (lien dans la barre latérale).

Conclusion.

La Chine, et particulièrement la province du Guangxi, est une destination que j’ai beaucoup aimée.

C’est une destination idéale pour ceux qui n’ont pas peur de se faire bousculer et de sortir de leur zone de confort.

Si vous aimez randonner, prendre votre temps, observer la vie rurale, le Guangxi est fait pour vous.

Avez-vous visité le Guangxi ou la Chine ? Qu’en avez-vous pensé ?

Pour tous les articles sur la Chine, c’est ici.

Stephanie Langlet

Rédactrice web freelance et guide touristique - Pays Basque Asie. Experte de la relation client et du management. Certifiée SEO, marketing des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.