40390 Biaudos, France

Où aller en Inde : les meilleurs endroits pour voyager en indépendant

Les conseils de Stéphanie Langlet sur où aller en Inde

Vous planifiez votre prochain voyage et vous vous demandez où aller en Inde en organisant tout par vous-mêmes ?

J’ai voyagé seule en Inde pendant 8 mois. Si vous suivez régulièrement mon blog, vous savez que je voyage au plus près des populations locales. Ici, je partage mon expérience de voyageuse solitaire en Inde.

La première chose, c’est que toute l’Inde se prête à l’organisation d’un voyage indépendant. Mais vous vous sentirez plus à l’aise pour vos premiers voyages en solo ou indépendant en Inde dans le sud que dans le nord et dans les endroits moins touristiques que le Rajasthan ou Agra.

Dans cet article, je vais vous expliquer :

  • où je suis allée seule en Inde.
  • quels sont les meilleurs endroits pour un voyage en solo en Inde.
  • pourquoi ces endroits conviennent ou non aux voyageurs solos.
  • quelques conseils pour éviter les problèmes.

Cliquez ici pour télécharger le guide GRATUIT qui vous aidera à choisir votre destination en Inde facilement !

Où aller en Inde par Stéphanie Langlet

Sommaire – Où aller en Inde ?

FAQ sur où aller en Inde.

L’inde est-elle sûre pour les voyageurs solos ?

Oui, l’Inde est totalement sûre pour les voyageurs solitaires, hommes et femmes. Comme partout ailleurs, il suffit de faire attention à son comportement en évitant les endroits peu sûrs.

Comment planifier un voyage en solo en Inde ?

Mon premier conseil est de commencer par voyager en solo ailleurs. L’Inde n’est pas un bon choix si vous voyagez en solo pour la première fois.
Mon deuxième conseil est de commencer votre voyage dans le sud de l’Inde. Ce sera plus facile pour un premier voyage en Inde.
Mon troisième conseil est de ne pas aller au Rajasthan lors de votre premier voyage. Le Rajasthan est une destination très touristique et vous aurez beaucoup d’attention non désirée.
Mon quatrième conseil est : profitez-en et détendez-vous !!! L’Inde est un pays sûr.

Où puis-je faire un voyage en solo en Inde ?

On peut aller seul ou en indépendant presque partout. Evitez le Jammu Cachemire à cause des problèmes à la frontière en ce moment.

La ville de Mumbai est-elle sûre la nuit ?

Oui. Mumbai est totalement sûre la nuit. Il suffit d’éviter les endroits où les habitants n’iraient pas et de les écouter : ce sont les meilleurs pour savoir quels sont les endroits sûrs et ceux que vous devez éviter.

L’Inde est-elle sûre la nuit ?

Oui, l’Inde est sûre la nuit, mais comme partout dans le monde, certaines zones doivent être évitées la nuit. Si vous êtes une voyageuse solo, évitez de rester seule à l’extérieur la nuit. Ce n’est pas dans la culture indienne et cela peut être considéré comme une invitation.

Quels sont les meilleurs endroits où aller en Inde, seul ou en indépendant?

J’ai visité plusieurs grandes villes et régions en Inde. Ces lieux seront décrits dans cet article. Parfois, vous trouverez une ville ou un district dans un État que j’ai également mentionné. C’est parce que je pense qu’elle mérite une information distincte.

Je ne vais pas vous parler des états où je ne suis pas allée, je n’aurais aucune légitimité pour ça !

  • Chennai (Madras).
  • Tamil Nadu.
  • Kerala.
  • Kochi (Cochin).
  • Mumbai (Bombay).
  • Vizag (Visakhapatnam).
  • Odisha (Orissa).
  • Bastar.
  • Chhattisgarh.
  • Telangana.
  • Nagpur.
  • Delhi.
  • Agra.
  • Jaipur.
  • Srinagar.
  • Ladakh.
  • Zanskar.
  • Arunachal Pradesh.
  • Assam.
  • Nagaland.
  • Meghalaya.

Comment préparer votre voyage pour l’Inde?

  1. Commandez votre visa indien.
  2. Réservez vos vols.
  3. Réservez votre première nuit d’hôtel ou plus.
  4. Réservez votre train, vos billets d’autobus ou de taxi.
  5. Achetez les accessoires dont vous avez besoin.

1. Vérifiez les conditions pour le visa et réservez ici :

2. Réservez votre vol avec Qatar Airways ici

3. Réservez votre hôtel avec Booking ici ou Agoda ici

4. Réservez vos billets bus, avion, train, taxis avec 12Go Asia ici

5. Vérifiez les accessoires de voyage dont vous avez besoin dans mon article ici

Où aller en Inde du Sud ? Chennai.

Chennai a été ma toute première ville en Inde ! C’est pourquoi je la traite différemment.

Pourquoi Chennai est une ville idéale pour un voyage solo ou indépendant?

  • Chennai est une grande ville mais on ne sent pas vraiment la foule ou une vie de fou.
  • Chennai est une ville très relaxante, surtout au bord de la mer.
  • Passer du temps à prendre des photos et à rire avec des femmes qui se baignent dans leur sari est un pur délice.
  • Même les temples les plus célèbres ne sont pas bondés le soir.
  • C’est vraiment agréable de se promener dans cette atmosphère tranquille.
  • Même la gare ne semble pas très fréquentée.
Plage de Chennai Tamil Nadu Inde sarees

Que devriez-vous éviter à Chennai?

  • N’allez pas à la plage ou dans un parc seul le soir, surtout si vous êtes une femme.
  • Évitez de prendre le bus la nuit.

Où aller en Inde du Sud ? Tamil Nadu.

Le Tamil Nadu a été ma première destination en Inde. Le sud de l’Inde est idéal pour un premier voyage en Inde. Vous y verrez moins de pauvreté et vous rencontrerez moins d’attention indésirable qu’au Rajasthan.

Pourquoi le Tamil Nadu est un des meilleurs endroits pour un premier voyage solo en Inde?

  • Les villes et villages côtiers ont une atmosphère très relaxante (Mahabalipuram, Chennai).
  • Il y a beaucoup de temples. Les lieux de culte sont toujours très sûrs.
  • Les sites touristiques éloignés sont très calmes et sûrs.
  • Même Trichy, qui est une ville très animée, est très sûre. La zone des temples de Srirangam est une oasis de calme.
  • Je me suis promenée dans les rues de Thanjavur la nuit car il y avait un spectacle nocturne dans le temple (Mahashivaratri). J’étais seule et je n’ai eu aucun problème bien qu’il y ait eu beaucoup de gens qui dormaient dans les rues – j’admets que ce n’était pas ma meilleure idée et je ne le recommande pas.
  • Bien que les rues autour du grand temple de Madurai soient très fréquentées, c’est très sûr.
  • Vous verrez moins de pauvreté et de mendiants dans le sud. Bien que cela fasse partie du pays, il peut être difficile pour un premier voyage de voir beaucoup de personnes aveugles ou mutilées mendier dans les rues. Cela peut être un choc si vous n’êtes pas préparé.
Temple de Meenakshi Madurai

A quoi devriez-vous faire attention au Tamil Nadu ?

  • Sachez que les pêcheurs et les jeunes de Mahabalipuram et Kanchipuram sont souvent à la recherche d’une « petite amie » étrangère.
  • Ne nourrissez pas les singes de Gingee et restez loin d’eux. Ils peuvent être très agressifs.

Où aller en Inde du Sud ? Kerala.

Le Kerala était la deuxième destination de mon premier voyage en Inde. Tout comme le Tamil Nadu, c’est une destination parfaite pour un premier voyage en Inde.

Pourquoi le Kerala est un des meilleurs endroits pour un premier voyage solo en Inde ?

  • La réserve de Peryar est bien organisée (bus, hôtels, circuits, restaurants).
  • Il est facile de se déplacer en bus.
  • Les backwaters sont très relaxants.
  • Vous n’avez pas besoin de faire une croisière romantique en houseboat – seul, ce n’est pas si romantique… – pour profiter des backwaters.
  • Il y a beaucoup d’endroits charmants où séjourner pour un prix très abordable.
  • Il est facile d’organiser des excursions en canoë, de prendre un ferry public, de se promener, de louer un houseboat.

A quoi faire attention au Kerala ?

  • Certains ashrams et centres médicaux demandent des prix très élevés en échange d’un service très bas (cure de désintoxication pour justifier de vous faire manger de la bouillie qui ne leur coûte rien, cellule en guise de chambre). De l’arnaque pure et dure.

Visiter Kochi.

Je traite Kochi différemment car je n’ai pas apprécié l’atmosphère commerciale qui y régnait.

Pourquoi visiter Kochi ?

  • Il y a beaucoup de logements agréables et confortables.
  • Il est facile d’obtenir un billet pour un spectacle de kathakali et d’assister à un spectacle de bonne qualité.
  • Les filets de pêche (carrelets chinois) sont magnifiques au coucher du soleil.
  • Le quartier juif est très relaxant et très beau.
  • La ville est assez propre.
carrelets chinois Fort Cochin Kerala Inde du sud

A quoi devez-vous faire attention à Kochi?

  • Tout est business et plus cher que partout ailleurs.
  • N’attendez pas de votre hôte qu’il vous offre le verre de bienvenue. Vous le trouverez sur votre facture.
  • Attendez-vous à ce que les pêcheurs demandent une redevance pour activer les filets de pêche. C’est devenu une attraction touristique.
  • Ils étaient très peu amicaux à la synagogue et la visite n’est pas gratuite, ce que je trouve toujours inadmissible pour un lieu religieux.

Visiter Mumbai.

Je prenais l’avion depuis Mumbai pour mon premier voyage en Inde et j’y ai passé quelques jours.

Pourquoi Mumbai est très bien pour les voyageurs solos ?

  • C’est une ville côtière, donc l’atmosphère est plus relaxante que dans une « vraie » grande ville.
  • Il est très sûr et agréable de se promener dans la ville.
  • Il est facile de visiter l’île d’Elephanta.
  • Certains temples ont une atmosphère extraordinaire.
  • Se promener sur la plage est très relaxant.
  • Il y a beaucoup de sites touristiques intéressants qui ne sont pas bondés.
  • C’est amusant de rencontrer les rabatteurs qui veulent absolument que vous jouiez dans un film de Bollywood et de les taquiner : « Je n’accepte que si l’acteur est Shahrukh Khan ou Hritik Roshan. D’accord, j’accepte aussi Amitabh Bachchan ». Si ce n’avait pas été mon dernier jour, j’aurais certainement accepté, juste pour le plaisir, même si je sais qu’ils ne traitent pas très bien les figurants.

A quoi faire attention à Mumbai?

  • Les hommes qui essaient de se lier d’amitié avec des étrangères uniquement pour obtenir de la nourriture gratuite, etc.
  • Les bus bondés.
  • Soyez prêts à passer la journée entière à attendre pour presque rien si vous acceptez d’être figurant dans Bollywood.

Où aller en Inde centrale ? Vizag.

Pour mon deuxième voyage en Inde, je suis arrivé à Vizag car c’est la meilleure porte d’entrée pour Odisha et Bastar. Néanmoins, mon expérience là-bas n’a pas été celle d’un voyageur solitaire ordinaire. J’ai été l’invité d’un homme d’affaires indien ayant un appartement fabuleux avec vue sur la mer du Bengale ! Je n’avais pas besoin de prendre les transports en commun car son chauffeur me conduisait toujours partout.

Voyage et paysage en Inde - Vizag Andhra Pradesh

Pourquoi Vizag est une bonne destination solo ?

  • Vizag est une ville côtière, l’atmosphère y est donc très relaxante.
  • Vizag possède un aéroport international, vous pouvez donc prendre un train pour Odisha à travers des paysages fabuleux.
  • Les lieux bouddhistes que j’ai visités – voir dans mon article (liens ci-dessus) – ne sont pas loin de la ville. Vous pouvez facilement louer un taxi et les visiter.
  • Vous pouvez manger du poisson et des fruits de mer frais sans vous inquiéter. Les employés d’Amar étaient tellement adorables qu’ils sont retournés au marché acheter des grosses crevettes qu’ils ont cuisinées spécialement pour moi.

A quoi faire attention à Vizag?

  • Je ne sais pas vraiment car j’ai été traitée comme une princesse et c’était tout confort pour moi.
  • Je vous conseille seulement de choisir un hôtel le long de la baie car c’est le plus beau quartier de Vizag.

Où aller en Inde centrale ? Odisha.

L’Odisha a été ma première destination en Inde tribale. C’était mon deuxième voyage en Inde.

En quoi l’Odisha est bien pour les voyageurs solos ?

  • Il est facile de voyager en bus ou en train.
  • Bien que l’Odisha soit situé dans la ceinture tribale indienne, vous trouverez facilement de bons hébergements et restaurants.
  • Il est facile de se rendre sur les marchés locaux avec les transports publics.
  • Vous pouvez facilement entrer en contact avec les membres des tribus.
  • C’est loin des grandes villes, au milieu de la nature. C’est donc très relaxant.

Pourquoi l’Odisha m’a un peu déçue ?

  • Vous aurez besoin d’un permis spécial pour visiter certaines zones tribales. C’est seulement une question d’argent et non pas pour protéger la culture tribale.
  • J’ai envoyé plusieurs courriels à différentes administrations pour obtenir le visa. Je n’ai eu aucune réponse. Je suppose que c’est une façon d’obliger les étrangers à voyager avec une agence de voyage…
  • Personnellement, je n’aime pas les endroits où les autorités ne me montrent que ce qu’elles veulent que je voie. Je veux voir la réalité.
  • Quand je suis allée au marché de Similiguda, près de Koraput, j’ai visité l’hôtel Lemon Castle. Ils m’ont refusé d’y séjourner car j’avais besoin du fameux permis pour y passer la nuit. C’est ce qui m’a définitivement décidé à partir pour le Bastar, totalement ouvert !!!

La meilleure destination en Inde centrale : le Bastar.

Le district de Bastar est mon endroit préféré en Inde.

Pourquoi le Bastar est ma région préférée en INde ?

  • La culture tribale du Bastar est toujours préservée.
  • Les gens sont généralement très heureux de rencontrer des étrangers et ils ont envie d’interagir.
  • La population locale est très chaleureuse et vous vous sentirez partie intégrante de la communauté si vous êtes prêt à apprendre.
  • La nature est fabuleuse.
  • Vous apprendrez beaucoup sur la façon dont les Adivasi – les populations tribales – prennent soin de la nature et vivent près d’elle.
  • Vous assisterez à des festivals incroyables.
  • Vous pourrez séjourner dans une maison d’hôtes dans un village tribal.
  • Vous rencontrerez un guide qui est un véritable expert et un amoureux des Adivasi.
  • Vous adorerez vous promener avec lui sur sa moto.
  • Vous goûterez à des spécialités étranges comme le chutney de fourmis, les fourmis rouges vivantes, la bière du Bastar et d’autres alcools naturels faits maison.
  • Vous serez témoins des danses, des coutumes, de la religion et de la vie des tribus.
  • Vous prendrez de nombreuses photos pendant les festivités et sur les marchés.
  • Chaque jour, vous profiterez d’un nouveau marché.
  • Si vous y allez en octobre, vous participerez à Bastar Dussehra, le plus long festival du monde (75 jours).
  • Malgré les problèmes liés au naxalisme, la région est très sûre. Les naxals ne se soucient pas des étrangers.
  • Désolée, j’adore le Bastar ! J’ai passé pratiquement la moitié de mes 8 mois en Inde là-bas.
Stéphanie, guide accompagnateur Asie, une femme de la tribu Bhatra et un homme de la tribu Hill Maria

Quel type de voyageur aimera le Bastar ?

  • Si vous voulez seulement voir des lieux et des monuments célèbres, n’allez pas au Bastar.
  • Si vous n’êtes pas prêt à interagir avec les locaux, le Bastar n’est pas pour vous.
  • Si vous voulez prendre des photos avec des femmes tribales nues, oubliez le Bastar (oui, nous avons eu ce genre de voyageurs…).
  • Si vous n’êtes pas prêt à recevoir beaucoup d’amour, n’allez pas au Bastar.
  • Si vous n’êtes pas adaptable et que vous jugez selon votre propre culture, le Bastar n’est pas pour vous.
  • Si vous cherchez des hôtels de luxe 5 étoiles, oubliez le Bastar.
  • Si vous ne parlez pas ou peu l’anglais, s’il vous plaît, s’il vous plaît, n’allez pas au Bastar. Vous serez frustré et vous vous plaindrez alors que ce n’était pas le bon endroit pour vous ! N’accusez pas les gens du Bastar et/ou moi de VOTRE erreur.

Une des meilleures destinations en Inde centrale : le Telangana.

Le Telangana se trouve dans la ceinture tribale indienne, tout comme l’Odisha et le Chhattisgarh (Bastar).

Pourquoi le Telangana est aussi une de mes destinations préférées ?

  • La culture tribale est bien préservée et vous assisterez à des festivals étonnants.
  • Adilabad est une petite ville relaxante.
  • Si vous prenez le temps d’interagir avec les gens qui y vivent, vous recevrez aussi beaucoup d’amour et serez introduit dans la vie et les festivités locales.
Voyage au Telangana de Stéphanie Langlet

Les inconvénients du Telangana.

  • La nature est totalement brûlée.
  • La vie des Adivasis est très difficile.
  • Je pouvais sentir l’impact du système de castes même entre les peuples tribaux là-bas. Certaines tribus se considèrent supérieures aux autres…
  • J’ai eu la chance incroyable d’assister à la Diwali des Gonds. Néanmoins, je ne donne jamais d’informations à ce sujet car les villageois manquaient d’eau après le festival. Si la fête devient célèbre, les villageois rencontreront encore plus de problèmes… Nous devons nous montrer responsables et ne pas rendre la vie des locaux encore plus difficiles, pour le simple caprice d’assister à quelque chose d’unique. La vie humaine est plus précieuse que tout et il y a de nombreux suicides d’agriculteurs au Telangana à cause du manque d’eau et des dettes que cela engendre. Ca aussi, c’est la réalité que nous devons accepter. En tant que blogueuse, j’ai aussi cette responsabilité de ne pas vous montrer que le côté merveilleux des choses…
  • Le festival de Sammakka Sarakka à Medaram n’est pas un « pur » festival tribal comme il l’était auparavant.

Delhi est-elle une ville sûre ?

  • Delhi n’est pas le meilleur endroit à visiter en Inde. Je préfère vraiment Mumbai, ville plus relaxante et plus sûre.
  • Delhi a beaucoup d’endroits intéressants : les temples Jain et Sikh, les Baolis (puits à degrés), la tombe de Humayun, le Fort Rouge, le temple d’Akshardham…
  • Mais il y a aussi beaucoup de mauvaises personnes qui essaient de tromper les touristes. Faites particulièrement attention à Connaught Place et aux gens que vous y rencontrez dans les rues.
  • Méfiez-vous des cireurs de chaussures. Si vous refusez leur service, certains d’entre eux vous couvriront d’excréments !
  • Les seules fois où j’ai eu des problèmes en Inde, c’était à Delhi et dans les environs. Une fois, j’ai dû faire sortir un ami de prison (il était du Cachemire et a été arrêté alors qu’il m’attendait). La deuxième fois, un type dans le bus pour Jaipur a eu un comportement très incorrect. Il se collait à moi alors que la place de l’autre côté s’était libérée. Quand je lui ai demandé de bouger, il n’a pas voulu. J’ai dû parler très fort pour attirer l’attention des autres, qu’il se sente mal et qu’il bouge enfin. Comme souvent en Asie, un autre passager du bus a fait beaucoup pour moi pour compenser cette mauvaise expérience, en m’emmenant à ma destination.
Visiter Delhi
Tombe d’Humayun

Agra est-il un incontournable en Inde ?

  • Il est évident que le Taj Mahal est un lieu incontournable en Inde, mais il faut se préparer à plus de tracas que dans des endroits moins touristiques.
  • J’arrivais du Bastar, donc la différence était énorme. Par exemple, je ne pouvais pas partager mon rikshaw avec les locaux, les prix étaient exorbitants. Quand je suis sortie du bus, il y avait beaucoup de rabatteurs tout autour de moi. J’avoue que cela me stresse toujours et que j’ai tendance à m’éloigner de la foule. C’est ce que j’ai fait. Voyant que j’étais prête à marcher, un chauffeur m’a demandé un prix normal.
  • Vous trouverez beaucoup de maisons d’hôtes avec une terrasse ayant une vue sur le Taj Mahal. Ne manquez pas le lever du soleil sur le monument !
  • Alors oui, visitez le Taj Mahal mais prenez-le pour ce qu’il est : un endroit fabuleux qu’il faut voir une fois dans sa vie. Il sera difficile d’avoir de véritables interactions avec les habitants. Mais, soyons honnêtes. Agra n’est pas l’endroit qu’on visite pour ça.
  • Il faut aussi savoir que l’Uttar Pradesh et le Bihar ont une très mauvaise réputation auprès des voyageurs. Je ne peux pas vous en dire plus, car je ne suis allée qu’à Agra. Mais UP et Bihar ont la réputation d’être des états dangereux, notamment pour les femmes.

Devriez-vous visiter Jaipur?

Vous serez certainement surpris si je vous dis que je ne suis jamais allée au Rajasthan, sauf à Jaipur ! Voilà pourquoi :

  • Si vous n’aimez pas les endroits très touristiques et très fréquentés, le Rajasthan n’est pas la bonne destination pour vous. Néanmoins, si vous sortez des grandes villes, vous pouvez avoir une belle expérience au Rajasthan selon mes sources.
  • La plupart des gens visitent le Rajasthan pour les palais, l’histoire des Maharajas, etc. C’est tout à fait légitime et génial, mais le but principal de mes voyages est d’interagir avec les gens du pays. C’est moins facile dans un endroit très touristique.
  • Il y a tellement de touristes qu’il y a aussi beaucoup de business. Préparez-vous à vous sentir harcelés si vous visitez les grandes villes du Rajasthan.
  • Je reçois souvent des messages terrorisés d’étrangers qui n’ont pas suivi mes conseils et qui ont commencé par le Rajasthan. Ils n’étaient pas bien préparés, pensant qu’ils pouvaient le supporter. Parfois, ils veulent même prendre le prochain vol pour rentrer chez eux. Je dois les rassurer et leur expliquer que les gens se sentent souvent ainsi la première fois qu’ils visitent l’Inde.
  • Il y a beaucoup de pauvreté, de mendiants. Cela peut être un vrai choc si vous n’êtes pas préparés à voir des aveugles ou des handicapés mendier dans les rues.
  • La seule fois où j’ai eu un problème dans un bus, c’était sur le chemin de Jaipur.
  • Mon expérience avec Jaipur a été mitigée. J’étais heureuse d’assister à un mariage dans une famille, mais en même temps, un membre de la famille a essayé de m’arnaquer. Il est plus probable que cela se produise dans une zone aussi touristique qu’ailleurs en Inde. J’ai apprécié le palais, mais je n’étais pas heureuse de payer beaucoup plus que les locaux. Même lorsque j’attendais de longues minutes pour prendre une photo, il y avait toujours quelqu’un assis près de la porte sans se soucier de mon attente pour la photo. Des jeunes ont essayé de me toucher parce que j’étais une étrangère. Cela n’est jamais arrivé dans le Sud, au Bastar ou au Telangana. J’ai fini par refuser de poser pour la photo car il y avait toujours un jeune qui essayait de me toucher. En tant qu’étrangère, il est important de montrer que les hommes doivent nous respecter de la même façon qu’ils respectent les filles indiennes. Un autre jeune m’a emmenée sur sa moto jusqu’à ma destination mais a aussi commencé à mettre la main sur ma cuisse. Il m’a même blâmée quand je lui ai dit d’arrêter parce qu’il l’avait effleurée quelques minutes auparavant et que je n’avais rien dit, pensant que ce n’était pas intentionnel !
Procession de mariage près de Jaipur au Rajasthan Inde

Devriez-vous visiter Srinagar?

Le Jammu Cachemire n’est pas toujours sûr en raison des problèmes à la frontière.

J’ai pris un vol direct pour Srinagar. Mon plan était d’aller au Ladakh par la route et de revenir par l’Himachal Pradesh. Malheureusement, j’ai fait le mauvais choix en restant sur un houseboat sur le lac Dal. Cela aurait pu être la meilleure option car c’est très beau. Mais la famille avait de nombreux problèmes internes et je me suis retrouvée au milieu…

Srinagar et les lieux touristiques tout autour sont très beaux, mais choisissez très soigneusement votre lieu de séjour.

Ce que j’ai vu à Srinagar, ce sont des familles qui ont été tellement traumatisées par la guerre précédente qu’elles ne savaient plus à qui faire confiance ou non, même dans leur propre famille. Un père qui se bat avec son fils, une mère s’échappant de son foyer avec deux de ses enfant, en laissant deux autres derrière. Un « Baba », ces religieux souvent charlatans, profitant de la détresse des familles pour se voir offrir des cadeaux. Des familles entières avec plusieurs enfants sourds et muets à cause de la consanguinité.

Je suis désolée de vous dire tout ça, mais c’est aussi cette réalité à laquelle j’ai été confrontée. Dans certains endroits du monde, les gens souffrent de stress post-traumatique et doivent vivre avec parce qu’ils ne savent même pas qu’ils en souffrent. Une fois encore, être blogueuse voyage ne se limite pas qu’à vous faire rêver et à occulter la réalité…

Néanmoins, il existe de nombreux endroits au alentours où l’on peut faire des randonnées dans les montagnes avec les nomades et les chevaux.

Voyage Ladakh.

J’ai malheureusement passé moins de temps que prévu au Ladakh. J’avais aussi une voiture et un chauffeur, ce qui a facilité mon voyage au Ladakh. Je ne peux donc pas vous parler des transports locaux.

Leh a de beaux endroits touristiques mais c’est aussi une sorte de grand emporium avec des magasins, des hôtels et des restaurants partout. Ce n’est pas vraiment le genre de villes dont je suis une grand fan…

Bien qu’il y ait beaucoup de monastères intéressants, j’admets que mon voyage au Ladakh était décevant par rapport à l’ancienne province tibétaine de l’Amdo. Dans tout l’Amdo, les monastères sont entourés de hautes montagnes verdoyantes. Il y a davantage de Tibétains qui portent des vêtements traditionnels. Le business est également moins visible.

Conclusion : Si je devais choisir un seul endroit pour visiter les monastères Gelugpas, j’irais en Amdo, pas au Ladakh ! Non seulement les paysages sont beaucoup plus beaux, mais les routes sont aussi plus sûres. J’ai pu m’y déplacer en bus et faire des randonnées pédestres seule, en toute liberté. Attention cependant, un de mes amis photographes français s’est fait récemment refoulé de Larung Gar et Yarchen Gar (Kham – Sichuan). Je n’ai rien entendu de tel pour l’Amdo (Gansu-Qinghai).

Aller au Zanskar.

Encore une fois, le Zanskar n’était pas vraiment le bon endroit pour moi à cause des conditions de mon voyage. Je pense que le Zanskar est parfait pour la randonnée, pas pour passer la journée à conduire la voiture comme nous l’avons fait.

Donc, si vous avez l’intention de visiter le Zanskar, vous feriez mieux de prévoir un trek !

Voyage Arunachal Pradesh.

J’ai été invitée à couvrir le festival Nyokum Yullo à Yazali. J’ai profité de cette invitation pour séjourner dans l’Arunachal Pradesh pendant les 30 jours de mon permis.

Pourquoi l’Arunachal Pradesh est une excellente destination pour un voyage solo en Inde ?

  • L’Arunachal Pradesh est l’un des 7 États tribaux du nord-est de l’Inde.
  • Il y a 26 tribus principales dans l’état.
  • Il a été facile de rencontrer la tribu Nyishi car Nyokum Yullo est leur festival majeur.
  • Si vous voulez découvrir la culture Nyishi, le meilleur moment est le festival Nyokum Yullo. J’étais à Yazali mais cela se passe aussi dans différents villages et villes.
  • Les maisons des Nyishi sont très typiques. Essayez d’en visiter une et demandez comment elles sont organisées.
  • La rencontre avec les Apatanis a également été très facile. Vous pouvez facilement rejoindre leurs villages par la route.
  • Prévoyez un trek si vous voulez rencontrer d’autres tribus et vivre avec elles, en particulier les tribus Adi et Galo.
  • Après avoir quitté Itanagar, j’ai commencé mon voyage en solo et il a été facile de trouver des transports publics – sauf pendant certains jours fériés comme partout en Inde.
  • Je suis vraiment tombée amoureuse de Dirang. Ne manquez pas Dirang Dzong / Old Dirang, à quelques kms du centre. Visitez les monastères dans les montagnes avec les Lamas si vous avez la chance d’en rencontrer comme moi. N’hésitez pas à participer à une cérémonie Nyingmapa dans un monastère si vous le pouvez. Vous vous sentirez comme dans un documentaire du National Geographic. Mais préparez-vous à avoir très très peur !!!
  • Ne manquez pas le monastère de Tawang au petit matin, quand les moines prient puis mangent. Quand j’y suis allée, nous nous sommes réveillés avec Dirang sous la neige et c’était une expérience magique de voir les jeunes moines agir comme les enfants qu’ils sont, jouant sans chaussures et bras nus dans la neige froide.
  • Les paysages et les montagnes de l’Arunachal sont fabuleux. Notre minibus s’est arrêté au col de Sela pour que nous puissions prendre quelques photos !
  • Randonnez de Kipti vers les villages environnants. Là encore, j’ai eu la chance de voir les danses Cham dans un des villages reculés.
  • Ne manquez pas les lieux liés aux Dalaï-lama.
Danseurs Monpas en tenue de danse Cham Arunachal Pradesh

Conseils pour l’Arunachal Pradesh.

  • Dans les environs d’Itanagar, vous trouverez de nombreux panneaux de sécurité routière étranges. Etre dans une voiture est en effet effrayant dans la région. J’ai dû dire à notre chauffeur de Guwahati à Itanagar que je quitterais la voiture s’il continuait à conduire aussi follement. Par deux fois, nous avons failli mourir parce qu’il a essayé de dépasser un camion ou une voiture… avec un autre camion du côté opposé !!! Il avait une autre course programmée quelques heures après et un timing serré. J’ai dû lui dire plusieurs fois que si on mourrait tous dans un accident, être à l’heure serait inutile. Ca l’a fait rire, pas moi… Le menacer de quitter la voiture et de savoir qu’il lui faudrait expliquer mon absence a été beaucoup plus efficace.
  • Je me suis sentie comme dans un zoo humain quand j’ai visité les villages Apatanis à cause de l’attitude des photographes. Je ne me sentais pas du tout à l’aise.
  • La tribu des Nyishi s’habille normalement au quotidien. Seuls les Apatanis avaient des vêtements traditionnels.
  • On peut voir l’impact des conversions forcées au christianisme sur les tribus. Les Nyishis ont même dû créer leur propre religion en opposition à leurs conversions forcées. Mon hôte pour Nyokum Yuollo a dû se convertir pour avoir le droit d’épouser sa femme et avoir des aides financières. Bien évidemment sans aucune conviction religieuse et par pure obligation.
  • Il n’est pas facile de rencontrer certaines tribus si vous ne faites pas de trek ou n’allez pas à un grand festival comme Nyokum Yullo.
  • Je n’ai pas pu aller à un col près de Tawang parce que j’étais étrangère et que j’avais besoin d’un permis spécial. C’était drôle d’entendre un ami soldat voulant me mettre des vêtements d’hiver pour cacher mon visage et m’emmener là-bas. Bien sûr, nous ne l’avons pas fait, mais cela aurait été une expérience plutôt drôle, assez folle… mais carrément risquée.

Voyage Assam.

J’ai eu la chance de visiter Jorhat pendant Bihu et de vivre avec une famille locale. Je pouvais m’habiller chaque jour avec un Mekhala Chador différent, le saree local. J’étais tout le temps – trop – invitée par les voisins et la famille à manger des gâteaux de Bihu avec du thé. J’ai pu voir les rituels et les danses du Bihu.

Pourquoi visiter l’Assam ?

  • Les transports publics sont assez faciles à trouver.
  • Vous rencontrerez la « Tribu du thé » autour de Jorhat (vers le village de Titabar notamment), venant de différentes régions de l’Inde pour cultiver le fameux thé de l’Assam, surtout des tribus de l’Inde centrale !
  • Bihu est un très beau festival. Ne manquez pas le bain de curcuma pour tout le monde, même les vaches, leurs bénédictions, etc.
  • Le mieux est de célébrer Bihu dans une famille locale. J’étais dans un quartier isolé de Jorhat, le long d’une rivière.
  • Allez à Sivsagar pour Bihu. Non seulement vous apprécierez beaucoup les festivités, mais vous rencontrerez aussi les plus grandes célébrités assamaises. Certaines d’entre elles ont été particulièrement adorables avec moi. J’ai été particulièrement impressionnée par le comportement de Manas Robin, un célèbre chanteur, qui est venu me dire au revoir avant de partir. Un grand homme d’une grande humilité !
  • Les gens sont très accueillants.
  • Explorer les plantations de thé et prendre des photos, c’est super.
  • L’île de Majuli est magnifique et possède une culture intéressante.
  • Il y a un aéroport à Guwahati, ce qui rend les choses faciles.
  • Quand je suis arrivée en Assam pour la première fois, j’ai immédiatement été invitée dans une famille d’un petit village – Titabar – près de Jorhat. J’en garde des souvenirs formidables car c’était en pleine nature et la famille était absolument charmante. La plupart des gens du village rencontraient un étranger pour la première fois et c’était touchant de voir leur sourire. Dans presque chaque maison, les femmes faisaient de l’artisanat à l’extérieur (mekhala chador). C’était agréable de voir comment elles travaillaient. Leurs maisons étaient également très typiques. C’est là que j’ai porté un melhala pour la première fois.
  • Si vous séjournez à Guwahati, ne restez pas dans le centre mais dans la montagne, au Hilltop Lodge, dans la nature. Faites des promenades dans les environs, vous allez vraiment aimer !
  • J’ai visité le site historique de Hajo et les lieux environnants. Bien que je l’ai apprécié, je ne l’ai pas trouvé inoubliable. Guwahati est plutôt un endroit pour les gens qui veulent sortir le soir.

>>> Cliquez ici ou sur la photo pour vérifier les disponibilités et réserver votre chambre

Lien Booking ou photo Agoda.

Cueilleuse de thé de la tribu du thé en Assam

Conseils pour un voyage en Assam.

  • Méfiez-vous des chauffeurs lorsque vous arriverez à Guwahati ! J’ai demandé à aller à Hilltop Lodge, j’ai négocié le prix et le chauffeur m’a conduit quelques mètres plus loin, dans un endroit portant le même nom que le centre religieux à côté de Hilltop mais avec une adresse différente. Quand je lui ai dit que ce n’était pas l’endroit pour lequel nous avions un arrangement, il n’a rien voulu entendre. Comme c’était absolument trop cher pour un voyage aussi court, j’ai refusé de payer et je suis partie. Le type m’a harcelée, me suivant partout. Une honte ! Le fils du propriétaire du Hilltop Lodge a envoyé un autre taxi mais a demandé au chauffeur de rembourser ce que le 1er demandait (j’ai dû payer plus). Je n’ai pas du tout apprécié car ce premier chauffeur était un arnaqueur ! MON CONSEIL : utilisez les taxis Ola Cabs (compagnie indienne utilisée par la plupart des gens en Inde) ou Uber. De cette façon, vous réservez et payez via leur application et il n’y a pas de surprise !!!
  • Guwahati est une grande ville au rythme fou avec beaucoup d’embouteillages. Cela rend la visite des lieux touristiques de la ville et des environs cauchemardesque.

Voyage Nagaland.

Découvrez ci-dessous pourquoi j’ai été très attristée par ma visite du Nagaland…

A quoi ressemble un voyage au Nagaland ?

  • D’abord, si vous voulez aller au Nagaland en bus, cela vous prendra beaucoup de temps. Cela en vaut-il la peine ? Désolée pour mes amis Naga, mais je vais dire non !
  • Tout d’abord, avec mon ami Naga, nous nous sommes arrêtés et avons visité Dimapur. Soyons honnêtes, il n’y avait rien de transcendant ! Le seul endroit dont je me souvienne est le Circuit House, un endroit avec beaucoup de pierres sculptées. Certaines sculptures étaient jolies, mais là encore, rien n’était inoubliable. Le plus intéressant était peut-être la légende qui s’y rattache : il aurait été construite par un Roi Géant.
  • Ensuite, nous sommes allés à Khonoma, le village de la tribu Angami Naga. Les paysages étaient beaux, surtout les rizières en terrasses, mais très arides. C’était intéressant d’apprendre l’histoire des portes, des barrières et des lieux de réunion. Il y a des règles strictes et on ne peut pas les construire comme ça. Il y avait encore quelques décorations et matériaux traditionnels mais la plupart des maisons (Morungs) n’ont pas gardé leur style original. Néanmoins, Khonoma a joué un rôle important dans les conflits contre les Britanniques puis l’Inde, pour conserver l’indépendance Naga.
  • Kohima est une ville très grande et assez laide qui n’a pas grand chose à offrir à part son marché où vous verrez toutes sortes de nourriture étrange (vers, abeilles, souris, cochons d’inde, gros asticots, etc.)… Et bien sûr le cimetière de la seconde guerre mondiale, où vous trouverez des tombes de toutes les nationalités. J’ai eu la chance d’être invitée par des amis Nagas dans leur belle maison dans les hauteurs, avec vue plongeante sur la ville.
  • Nous avons visité le village de Kisama. J’aurais aimé y passer beaucoup plus de temps, en lisant toutes les informations sur les différentes tribus, leurs maisons (Morungs) et les festivals. Vous pouvez y passer plusieurs heures, en visitant les maisons des différentes tribus et en apprenant leur vie. Le village de Kisama est le lieu où se déroule chaque année le célèbre Hornbill festival. Bien que le festival soit de moins en moins authentique et qu’il ne soit pas recommandé par la plupart de mes amis indiens, si vous voulez toujours voir les tenues des différentes tribus Naga, c’est l’occasion. En dehors de la période du festival, vous pouvez visiter les Morungs et lire les informations sur les différentes tribus. C’est très intéressant si vous vous intéressez à l’ethnologie et c’est la seule façon de voir comment étaient les maisons traditionnelles des Nagas. Prenez-le plutôt comme un musée car malheureusement, la culture Naga a presque totalement disparu. Cependant, je crois que mes amis avaient les clés du site et je ne suis pas sûre qu’il soit libre d’accès.
  • Après Kisama, nous avons visité mon village préféré : Kigwema. Si vous le visitez avec quelqu’un qui connaît les habitants, ils vous ouvriront les portes des anciennes maisons préservées.
Porte Naga avec décorations traditionnelles

La vérité sur le Nagaland.

  • N’attendez pas trop de votre voyage au Nagaland, surtout si vous n’êtes pas prêt à aller dans les endroits les plus reculés et à faire de la randonnée.
  • Sachez que la culture Naga a presque totalement disparu. Vous trouverez des églises partout, bien que les Nagas aient été animistes.
  • J’ai trouvé les gens au Nagaland assez « perdus », tristes, désoeuvrés. Ayant totalement perdu leur culture, c’est comme s’ils ne savaient pas comment occuper leur temps.
  • Si je dois comparer avec le Tana Toraja à Sulawesi en Indonésie, je voterai à 100% pour un voyage au pays Toraja. Si vous ne pouvez pas visiter les deux endroits, optez pour le pays Toraja ! Les paysages sont similaires mais beaucoup plus beaux. Les maisons ont beaucoup de similitudes mais sont beaucoup plus préservées avec de belles peintures au Tana Toraja. Le plus important : bien que la plupart des Toraja soient convertis au christianisme, ils ont conservé leurs croyances et leurs coutumes animistes.

Voyage Meghalaya.

C’est le dernier état que j’ai visité lors de mon voyage en 2018. J’ai passé la plupart de mon temps dans les collines Khasi avec la tribu Khasi.

Mon sentiment sur le Meghalaya.

  • La plupart des gens se rendent au Meghalaya pour les ponts vivants. Si vous voulez faire un trekking et voir les ponts, les lieux de repos traditionnels, les tombes traditionnelles, les mégalithes, vous apprécierez beaucoup le Meghalaya.
  • Honnêtement, parfois je voulais traverser les ponts à quatre pattes parce que j’avais vraiment peur !
  • J’ai visité le village de Shutim, un village incroyable sur la route de Pynursla. Les gens là-bas n’ont pas de nom : ils ont un son ou un sifflet ! Shutim est au milieu d’une nature vierge. Vous pouvez faire des randonnées dans les environs. C’est un très bel endroit. On l’appelle aussi Kongthow.
  • C’est merveilleux de marcher d’un village à l’autre et de séjourner chez des gens différents chaque soir.
  • Les maisons des villages sont encore traditionnelles.
  • J’ai beaucoup appris sur la tribu Khasi. Tout comme les Nyishi de l’Arunachal, ils sont polygames. Comme dans beaucoup de tribus, c’est une lignée matriarcale.
  • Les femmes khasi portent encore des vêtements traditionnels. C’est dommage que les hommes n’en portent plus !
  • Le marché de Pynursla est très intéressant et les gens n’ont aucun problème avec les photos.
  • La nature est bien préservée, avec de nombreuses orchidées, des jungles, des ananas, des noix de bétel, des fruits locaux, des bananiers, des palmiers…
  • L’inconvénient est la façon dont le tourisme est géré. J’ai donné mon avis à ce sujet et j’espère qu’ils ont changé leur façon de promouvoir les montagnes Khasi. Quand nous passions la nuit avec les villageois, ils étaient très heureux de m’accueillir. Ils n’attendaient rien en retour. Mon guide a toujours voulu que je donne de l’argent. Cela nous mettait tous très mal à l’aise. Après quelques jours, je lui ai dit ce que je pensais et j’ai dit que je voulais acheter des cadeaux au lieu de donner de l’argent. Quand j’ai donné les cadeaux, la famille était si heureuse !!! Personne ne se sentait mal à l’aise et c’était juste comme des amis. Un ami vous donnera un cadeau pour l’avoir accueilli, pas de l’argent. Ils m’ont accueilli comme une amie et je les ai remerciés de la même façon ! N’hésitez pas à reprendre votre guide là-dessus vous aussi. S’il est vraiment là pour promouvoir sa culture, il appréciera votre franchise et votre avis.
Tenue traditionnelle khasi au Meghalaya Inde

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez que je vous aide à préparer votre voyage en Inde, utilisez le bouton ci-dessous pour poser vos questions !

Le mot de la fin – Où aller en Inde ?

En conclusion, voici où aller en Inde pour un premier voyage :

  • Tamil Nadu.
  • Kerala.
  • J’éviterais Kochi au Kerala.
  • J’excluerais absolument le Rajasthan pour un premier voyage.

Où aller en Inde pour un voyage indépendant :

  • Bastar.
  • Telangana.
  • Arunachal Pradesh.

Et voici les endroits que je ne recommande pas pour un voyage indépendant en Inde :

  • Jammu Kashmir.
  • Nagaland (préférez le Pays Toraja en Indonésie ou prenez le temps d’aller dans les endroits très très reculés).
  • Ladakh (préférez l’ancienne province Tibétaine de l’Amdo en Chine).

A lire aussi : 5 itinéraires à copier !

Lisez également cet article avec 5 itinéraires que vous pouvez facilement copier

Pour plus d’articles sur l’Inde, visitez cette page.

Partagez cet article avec votre famille ou vos amis qui prévoient d’aller en Inde.

Cet article peut contenir des liens compensés.

%s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares
error: Content is protected !!
Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.