Pourquoi vous allez tomber amoureux du port des pêcheurs de Biarritz

Maison de pêcheurs port de Biarritz

Derniere mise a jour 26 Nov 2021 a 06:25

Le pittoresque Port des pêcheurs de Biarritz est un de mes endroits préférés pour flâner au Pays Basque.

L’atmosphère y est calme et pleine de charme. On s’y trouve à l’écart de la circulation et de l’agitation des plages. Et on a même l’impression d’être dans un petit village d’Italie ou de Grèce.


Dans cet article, vous découvrirez :

  • une Foire aux Questions sur le port des pêcheurs de Biarritz.
  • où se trouve le port.
  • comment y accéder.
  • l’histoire du port des pêcheurs.
  • ce que sont les crampottes.
  • quand visiter le port et pourquoi.
  • les meilleurs endroits pour photographier.
  • se restaurer.


Vous pouvez commander sur le site Amazon en cliquant sur la photo ou ici

ou FNAC ci-dessous

Cliquez ici pour commander


Foire aux Questions sur le port des pêcheurs de Biarritz.

L’accès est-il possible en fauteuil roulant ?

Oui. Une place handicapée est réservée sur le parking du port des pêcheurs. Ce parking est cependant difficilement accessible en voiture.

Où peut-on se garer près du port des pêcheurs ?

Il existe de nombreux parkings payants à proximité du port, comme celui de l’église Sainte Eugénie.

La visite est-elle gratuite et libre ?

Oui. Il n’y a aucune restriction d’heure ou d’accès.

Peut-on accéder au port en bus ?

Oui. Il existe plusieurs arrêts à proximité : Port-Vieux (5mns de marche), Gambetta (7mns), Hélianthe (9mns). Consultez ce site pour plus d’informations.

Où se trouve le port des pêcheurs ?

Il se situe dans le centre de Biarritz, entre le Rocher du Basta (le rocher en face de la crêperie Le Blé Noir, à droite sur le plan) et le Rocher de la Vierge (à l’extrême gauche sur le plan).

Il est surplombé par l’église Sainte-Eugénie d’un côté et le Plateau de l’Atalaye de l’autre.

Le port des pêcheurs ne doit pas être confondu avec Port-Vieux, anse se situant entre le Rocher de la Vierge et la Villa Belza.

Crédit photo : Gralon Port des Pêcheurs Biarritz

Comment accéder au Port de Biarritz ?

En voiture.

Stationnez sur un des nombreux parkings payants aux alentours du port, ou Parking Floquet – gratuit – si marcher ne vous dérange pas.

En bus ou Tram bus.

Il existe plusieurs arrêts à proximité du port : arrêt Port-Vieux, Gambetta, Elianthe.

Consultez le site de Chronoplus pour connaître les horaires de votre ligne.

A pied.

Quel que soit votre moyen de locomotion pour vous rendre dans le centre de Biarritz, il vous faudra de toute façon marcher pour accéder au port.

Plusieurs accès sont offerts.

Personnellement, j’aime descendre par les escaliers menant au Rocher du Basta et aller jusqu’au rocher pour admirer la vue sur le port, Sainte Eugénie, la grande plage et le phare. Je longe ensuite la plage par le sentier piétonnier pour me rendre jusqu’au port. Je remonte par le sentier tout au bout, via le plateau de l’Atalaye, pour me rendre au Rocher de la Vierge. Au retour, j’emprunte généralement le tunnel routier et la route longeant l’église Sainte Eugénie.

Vous pouvez également emprunter les accès par escaliers sur la route.

L’histoire du port des pêcheurs.

Les pêcheurs viennent s’installer ici vers 1780, après une grosse tempête rendant Port-Vieux inutilisable. C’est à Port Vieux, et non sur la plage du port des pêcheurs comme certains sites le disent par erreur, que les baleines étaient dépecées. C’est pour cela qu’un article distinct sera consacré au plateau de l’Atalaye et à Port-Vieux, dont l’histoire est très liée.

Il s’agissait d’une cale pavée avec quelques cabanes autour, d’où on pratiquait une pêche plus côtière, à la sardine et au maquereau. Les baleines ayant fui vers Terre-Neuve, les pêcheurs qui sont restés n’avaient pas d’autre choix que de s’adapter à une nouvelle pêche.

Un poste de douane existe déjà en 1840, mais il faut attendre aux alentours de 1860 pour voir la construction du port. C’est notamment à cette époque qu’on construit la plateforme du port, où seront collés les blocs de ciment permettant l’aménagement du port de refuge. Port prévu à l’origine par Napoléon III au Rocher de la Vierge, mais jamais réalisé à cause des tempêtes successives détruisant l’ouvrage.

Petit à petit, des pêcheries s’y installent. La toute première, la pêcherie Silhouette, demande l’autorisation de construire un bassin à huîtres. Il sera construit par la famille à l’emplacement de l’actuel bassin à flots (le premier bassin quand un bateau entre au port).

La falaise sous la Place Sainte-Eugénie n’était pas retenue comme actuellement et son éboulement arrivait dans le bassin des huîtres. Monsieur Silhouette demande donc à ce qu’un quai soit construit, ce qui sera fait avec l’aide des marins-pêcheurs.

Les autres bassins furent construits à la fin du 19ème siècle.

La pêcherie Silhouette se développant, elle installe sur le port des bateaux à vapeur. Il faudra donc l’installation d’une borne fontaine, en partie financée par les marins-pêcheurs.

Au début du 20ème siècle, il y avait 300 pêcheurs professionnels sur le port. Mais avec la première guerre mondiale, de nombreux pêcheurs ont été enrôlés dans l’armée. Ceux qui restaient étaient âgés, ce qui provoqua le déclin de la pêche. Aujourd’hui, il ne reste qu’une trentaine d’amateurs qui naviguent tous les jours.

Que sont les crampottes ?

Le mot « crampotte » signifierait « petite nuit ». Il s’agissait de la courte nuit du pêcheur qui dormait dans sa crampotte plutôt que de rentrer chez lui après la pêche à la sardine.

Les crampottes sont ces petites cabanes blanches aux volets et portes colorées, adossées à la falaise pour la retenir.

Elles servent uniquement à ranger le matériel de pêche et de lieu pour les apéros casse-croûte. Il est interdit d’y habiter.

Elles ont été construites sur le domaine maritime et appartiennent à la ville.

Lors du déclin du port après la guerre, son activité devenant davantage touristique, on a commencé à construire des crampottes pour le tourisme et pour servir de restaurant.

Le règlement est désormais strict pour bénéficier d’une crampotte : il faut habiter Biarritz, payer ses impôts à Biarritz et avoir un mouillage dans le port. Le délai d’attente est d’environ 20 ans et le loyer annuel d’environ 400€. Une cinquantaine de personnes sont actuellement sur liste d’attente et il n’y a pas de « droit d’hérédité ».

Il en existe 59 pour 94 mouillages et la Loi Littoral interdit d’en construire de nouvelles.

Un village dans la ville.

Les locaux considèrent le Port des pêcheurs comme un village dans le village.

Ils sont fiers de son histoire et une tradition de solidarité et de convivialité entre les locataires est transmise de génération en génération. Ici, il n’est pas rare de passer son permis bateau avant son permis voiture !

Le port a été déclaré commune libre le 7 juin 1981 par un groupe de copains pêcheurs, dont Jean Dornaletche, dernier pêcheur professionnel, élu maire à vie. A cette occasion, places et ruelles ont été rebaptisées.

Quand visiter le port et pourquoi ?

L’ambiance du port est plus sympathique hors-saison, lorsqu’il n’est pas envahi par les touristes.

On peut y venir de jour comme de nuit. A l’automne notamment, il est agréable de flâner entre la Grande Plage et la Côte des Basques en milieu d’après-midi, de profiter des vues sur le phare, le Rocher du Basta et Sainte-Eugénie, d’admirer le coucher du soleil sur les Pyrénées depuis le Rocher de la Vierge, puis de profiter du port à la nuit tombée. Après avoir flâné un moment autour des crampottes, on déguste un ou deux pintxos avec un verre de vin local à la crampotte 30, avant de manger des sardines à la Casa Juan Pedro.

Photos de Biarritz de nuit et meilleurs endroits pour photographier le port.

Les meilleurs endroits pour photographier le port et les crampottes sont :

  • dans les ruelles du port.
  • dans la descente du plateau de l’Atalaye.
  • depuis le Rocher du Basta.

Depuis le port, on peut faire de très belles photos du phare de Biarritz et de l’église Sainte-Eugénie.

Où vous restaurer au port de Biarritz ?

Pour coller au plus près de la tradition locale, commencez par un ou deux pintxos – tapas basques – avec l’apéro à la crampotte 30, puis direction la Casa Juan Pedro.

Tenue aujourd’hui par des frères jumeaux, elle a été ouverte par le papa au tout début des années 80. Les jumeaux aidaient déjà leur père dans ce qui n’était qu’un tout petit restaurant, avec une petit plancha, des assiettes en carton et où on mangeait avec les doigts sardines, gambas et calamars.

Vidéo sur les crampottes du port.

Vous êtes une agence de voyage ou un tour opérateur ?

À la recherche d’un guide pour votre prochain circuit au Pays Basque ? Contactez-moi ! En plus d’être une voyageuse aguerrie, j’ai travaillé pendant 19 ans dans le domaine de la relation client passager, de la gestion des conflits et des ruptures de correspondance dans une gare internationale du Pays basque.

Conclusion.

A travers l’histoire des lieux, mes photos et explications, j’espère vous avoir convaincu de visiter le pittoresque Port des Pêcheurs de Biarritz.

En écrivant cet article, j’ai réalisé que trop peu de temps était consacré à la visite commentée de Biarritz, et surtout à son histoire, lorsque nous guidons des groupes pour les villages vacances locaux. Nous ne faisons généralement qu’un « panoramique » en bus depuis le phare jusqu’au Rocher de la Vierge, avec halte photos au phare puis halte commentée et temps libre au Rocher de la Vierge.

Biarritz, son histoire et tout son front de mer méritent à mon sens davantage qu’une visite rapide…

Avez-vous déjà visité Biarritz et son port de pêche ? Avez-vous des questions ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaire.

Pour l’article complet sur Biarritz, c’est par ici

Partagez cet article avec votre famille ou vos amis qui planifient leur prochain voyage dans le sud de la France.

Cet article contient des liens compensés. En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises. Consultez les mentions légales du site pour plus d’informations.

Sauvegardez sur Pinterest pour plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile