Dormir Chez l’Habitant dans les Landes ou en Asie et Voyager Solidaire

Guides de Selayar, du Bastar, d'Ubud et du Pays Basque

Vous voulez dormir chez l’habitant et contribuer au développement d’un tourisme solidaire ? Nous vous accueillons désormais en France et en Asie !

Grâce à mes voyages et mon activité de blogging, notamment avec Ethno Travels, j’ai pu à la fois devenir guide touristique pour le Pays Basque/Landes et rencontrer trois personnes formidables, en Asie, ayant la même vision que moi du tourisme solidaire et responsable.

Laissez-moi vous présenter Ketut, Balinais vivant à Ubud, rencontré lors de mon tout premier voyage en Asie en 2007; Gede, Balinais également, vivant sur l’île de Selayar à Sulawesi, rencontré lors de mon voyage au Tana Toraja et à Selayar en 2010; et enfin Shakeel, Indien vivant dans un village tribal dans le district du Bastar en Inde centrale, rencontré lors de mon premier voyage en Inde tribale en 2012.

Notre concept de maison d’hôtes et guidage.

Chacun d’entre nous vous accueille chez nous, dans notre maison d’hôtes : Ketut a construit des bungalows et un restaurant dans un jardin tropical à Ubud Bali; Gede a construit également des bungalows et un restaurant d’inspiration balinaise sur sa plage privée sur l’île de Selayar Sulawesi; Shakeel reçoit dans sa maison et a aidé des familles tribales à transformer leur maison pour accueillir des voyageurs dans les villages tribaux du Bastar Chhattisgarh Inde; je vous reçois dans un appartement indépendant dans ma maison, construite dans un verger de 2 500m2 dans le sud des Landes.

Nous connaissons tous les quatre parfaitement l’endroit où nous vivons, ses traditions, ses fêtes, ses spécialités culinaires, ses croyances et ses plus beaux endroits, plus ou moins connus.

Voyageuse avec les habitants de Selayar

Notre concept pour dormir chez l’habitant tout en voyageant solidaire.

Le premier d’entre nous à avoir ouvert sa maison d’hôtes est Shakeel au Bastar. Depuis 2012, j’aide Shakeel à développer son activité en parlant du Bastar sur mes différents blogs et réseaux sociaux et en lui envoyant des lecteurs. Grâce à ses 10 années de collaboration, nous avons pu faire du Bastar une destination que les gens ont envie de découvrir pour sa culture tribale. Lors de mon premier voyage, beaucoup d’Indiens s’étonnaient de me voir visiter ce district, arguant qu’il n’y avait rien à y voir et que c’était dangereux… 10 ans plus tard, c’est avec le plus grand bonheur que je constate que c’est devenu une destination touristique évidente pour de nombreux voyageurs indiens et étrangers.

Shakeel a toujours aidé les tribus et c’est un peu comme un guide ou un grand frère pour eux. Lorsque quelqu’un a un problème, c’est auprès de Shakeel qu’il va chercher conseil. Au fil du temps, Shakeel a commencé à créer un réseau de maisons d’hôtes tribales dispersées dans plusieurs villages, et à former des guides tribaux. Récemment, il a enfin pu bénéficier de fonds de la part du district, pour pouvoir construire sa propre maison d’hôtes avec plusieurs chambres. Pendant la pandémie, Shakeel a recueilli des fonds et s’est rendu dans les villages tribaux pour les approvisionner en biens de première nécessité et nourriture : poudre de lait pour bébé, couvertures, habits, etc. En avril 2022, Shakeel a enfin reçu une reconnaissance nationale, à travers le Prix du Tourisme Responsable Indien.

Parce que beaucoup d’ONG tiennent de beaux discours sans que cela soit suivi par des actes, je vous invite à suivre le travail de Shakeel sur son profil Facebook ici.

Cliquez ici pour découvrir comment dormir chez l’habitant au Bastar

Depuis plusieurs années, je suis le travail acharné de Gede à Selayar sur son profil Facebook ici. J’avoue que je suis impressionnée de le voir construire ce paradis à la Balinaise sur sa plage privée. Ne vous y méprenez pas : bien que les bungalows et chambres soient magnifiques, il ne s’agit pas d’un hôtel de luxe et Gede saura vous recevoir en toute simplicité et comme un ami.

Lorsque je l’ai rencontré en 2010, c’était son rêve. Grâce à son resort, il a pu offrir du travail à de nombreux jeunes de l’île, mais aussi sensibiliser la population au respect de l’environnement. Il organise régulièrement des rencontres pour faire de la prévention et son épouse enseigne l’anglais à la population locale.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le Sunari Beach Resort Selayar

Lorsque j’ai rencontré Ketut en 2007, il travaillait comme guide et sculpteur. Son magasin se trouvait dans le jardin tropical où il a maintenant construit de jolis bungalows, à côté des reliefs de Yeh Puluh. Son activité lui permet de continuer à sculpter et plusieurs de ses oeuvres ont été achetées par des musées.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la Yeh Pulu Guesthouse

J’ai acheté ma maison dans le sud des Landes en 2014. Blogueuse et vlogueuse depuis 2007, mon activité de guide et de maison d’hôtes me permet de continuer à répertorier les fêtes les plus traditionnelles du Pays Basque et d’en faire la promotion, sans avoir pour le moment à reprendre une activité salariée. J’espère aussi que le développement de mon activité ici me permettra de repartir en Asie pour aider encore plus sur place et à pouvoir consacrer davantage de temps à la promotion du tourisme solidaire et responsable. Un de mes objectifs serait de pouvoir travailler avec les missions tourisme responsable des offices de tourisme asiatiques. Celui du Kerala m’a déjà contactée et j’attends de savoir quelle proposition ils me feront.

Cliquez ici pour en savoir plus sur ma maison d’hôtes à 16kms de Bayonne

Une alternative solidaire aux circuits organisés.

Que ce soit Ketut, Gede, Shakeel ou moi, nous sommes passionnés par ce que nous faisons. Mais n’oubliez pas qu’en dormant chez l’habitant et en faisant appel à nos services de guide, c’est tout une culture locale que vous aidez à préserver, voire une population que vous aidez. Depuis que j’aide Shakeel, il lui est arrivé de me dire qu’il dépense très souvent plus d’argent qu’il n’en gagne avec certains clients qui négocient ses tarifs et refusent de payer les dépenses supplémentaires de la journée (repas, eau, etc.). Merci de vous souvenir que tout travail, même fait avec passion, mérite salaire. Nous vous faisons bénéficier de notre expertise et n’hésitons pas à vous dévoiler nos endroits et adresses les plus confidentiels. Et, bien évidemment, sans argent, nous ne pourrions pas continuer nos activités solidaires.

A l’opposé, souvenez-vous qu’il vaut mieux faire un don de nourriture et de choses utiles aux familles démunies que vous rencontrez, plutôt que de distribuer de l’argent aux enfants. L’argent facile gagné sans rien faire les incite à ne pas aller à l’école et en fait des mendiants. Si vous voulez aider la population locale par un don supplémentaire, parlez-en à votre guide. Il saura vous conseiller, voire faire les achats nécessaires pour vous et vous envoyer les photos.

Balinaises et prêtres en train de prier dans un temple familial
Prière dans un temple familial à Ubud

Contactez-moi pour plus d’informations.

Si vous avez besoin de plus d’informations sur une des 4 destinations, sur une des homestays ou sur notre concept, vous pouvez le faire grâce au formulaire ci-dessous :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Retour en haut